Topophile — l'ami·e des lieux | la revue des espaces heureux

Lettres topophiles #15

Bonjour ,
Maintenant que la revue est lancée (un an déjà !), nous cherchons à étoffer notre équipe. Diffuser, rendre compte, enquêter, illustrer, traduire, interroger, etc. : les tâches sont diverses et variées.
Pour faire | la revue des réalisations, nous souhaitons constituer une jeune équipe chargée de repérer et d'étudier des réalisations originales de toute nature, de toute échelle et de tout pays avant de contacter et questionner leurs concepteurs, conceptrices, bâtisseurs ou bâtisseuses.
Si vous êtes intéressé·e, écrivez-nous en réponse à cette lettre. Nous vous proposerons alors d'en parler de vive voix à l'occasion d'une visio collective d'ici la mi-décembre. Au plaisir de faire votre connaissance !
Au fil des lettres topophiles, nous présentons les différentes rubriques de savoir | la revue des idées. Aujourd'hui :

Demeure terrestre

Parce que nous sommes des êtres situationnels jetés au monde — ce territoire de l’existence —, enquêtons sur nos manières d’habiter et établissons notre demeure terrestre.
Essais philosophiques ou poétiques qui interrogent existentiellement notre rapport au monde.
Il y a un an nous y publions une série transdisciplinaire montrant l'étendue de la topophilie. Topophilie & taupophilie par Gilles Clément, topophilie & gastronomie par Gilles Fumey, topophilie & biologie par Pierre Jouventin, topophilie & décroissance par Serge Latouche, topophilie & territorialité par Alberto Magnaghi, topophilie & numérique par Bruno Marzloff, topophilie & chorographie par Joseph Rabie, topophilie & Bachelard par Jean-Jacques Wunenburger...

La quinzaine des publications

Le sentiment du pittoresque et son éducation (1905)
« Ils sont en lutte perpétuelle contre la nature ; le beau pour eux, c’est la nature asservie aux lois de l’homme. »
par Lefebvre Saint-Ogan
L'enfant dans la ville, de Colin Ward (Eterotopia, 2020)
« Le voyage auquel Colin Ward nous invite a de multiples bifurcations, errances inattendues, explorations risquées, à la fois dans notre propre enfance et dans le monde inconnu des enfants. »
Lu par Bernard Defrance
L'Amérique verte. Portraits d'amoureux de la nature, de Thierry Paquot (Terre Urbaine, 2020)
« Couvrant près d’un siècle et demi de ses « portraits d’amoureux de la nature », l’auteur nous entraîne sur leurs traces successives, parfois enchevêtrées, avec une précision doublée d’humour. »
Lu par Adrien Le Bihan
« Montagnes dans les nuages », Mi Youren (avant 1200) [The Metropolitan Museum of Art - 1973.121.1 / domaine public]
Topophilie : rencontres intimes avec le paysage
« Les géographes doivent prendre congé de leurs devoirs professionnels et rejoindre les artistes et les poètes pour dépeindre la splendeur de la Terre. »
Traduction inédite d’un article de Yi-Fu Tuan (1961)
« Le recouvrement de la faculté vernaculaire d’habiter. » [Vanessa Alvarado]
L'art d'habiter
« Habiter, c’était demeurer dans ses propres traces, laisser la vie quotidienne écrire les réseaux et les articulations de sa biographie dans le paysage. »
Conférence d’Ivan Illich (1984)

La quinzaine des événements

29/09–15/12 | Métamorphoser l'acte de construire | Frugalité heureuse et créative | visio et rediffusion
01/12, 17h–19h | Experts de la construction en terre en Afrique de l’Ouest | FACT Sahel+ | visio
01/12, 19h–21h | Bio-inspirée et biomimétisme, la métamorphose | Alain Bornarel et Philippe Madec| Métamorphoser l'acte de construire | visio
07/12, 19h–21h | « Le siècle de Labrouste » | Jean-Philippe Garric & Marc Le Cœur | visio
08/12, 19h–21h | Changer de peau, avec Gilles Clément | Métamorphoser l'acte de construire | visio
15/12, 19h–21h | Face à la contrainte sur les ressources, croissance verte ou low-tech ? | Philippe Bihouix | Métamorphoser l'acte de construire | visio

Un·e ami·e vous a transmis cette lettre ?

Si celle-ci vous a plu, inscrivez-vous et recevez-la le 1 et le 15 du mois.
facebook instagram twitter linkedin 
[Dessin florilège]