Topophile — l'ami·e des lieux | la revue des espaces heureux

Lettres topophiles #6

Bonjour ,

La vie de Topophile

Des lecteurs et lectrices nous ont suggéré de vous écrire plus souvent : avec plaisir ! À partir d’aujourd’hui, nous vous enverrons des lettres le 1er et le 15 du mois. Cela dit, la revue est accessible en continu et publie plusieurs nouveaux articles chaque semaine, n'hésitez pas à nous rendre visite aussi souvent que le cœur vous en dit.
Animée par des bénévoles, en accès libre et sans publicité, la revue s'en remet à votre générosité. Topophile, l'ami·e des lieux – la revue des espaces heureux attise votre curiosité, nourrit votre réflexion, inspire votre action ? Soutenez là d'un don — petit ou grand, mensuel ou ponctuel. Merci d'avance !

Réfléchissons ensemble, restons proches cet été

Contribution de l'architecte à la salubrité des maisons et des villes, 1/2 & 2/2
En 1889, Émile Trélat (1821-1907) prononce cette conférence d'une étonnante actualité. Fils de médecin, centralien, membre du Conseil d'hygiène publique et de salubrité du département de la Seine, il fonde en 1865 l'École Spéciale d'Architecture où il enseigne une science nouvelle : l'hygiène ! Il s'attache à démontrer que cinq facteurs déterminent la santé des humains : l'air, la lumière, la chaleur, l'eau et le sol, et les étudie en ville et à la campagne.
Covid #9 | On parle déjà du monde d'après | Il sera bientôt trop tard | Le temps de faire
« Faut-il des morts, aujourd'hui, pour agir réellement ? Ne voit-on pas que, concernant le climat, quand les morts seront là, il sera réellement trop tard ? »
Tribunes d'Emmanuelle Patte, architecte (Méandre etc)
Covid #8 | Du virus mutant à la ville mutable : les possibles de la mutabilité
« Je définis la mutabilité comme la capacité des villes à accueillir le changement et à favoriser les possibles. »
Questions à Anne Durand, architecte et urbaniste
Covid #7 | Avec et pour les habitants
« Faire une architecture qui n’a qu’une seule destination est un échec ! Il faut rendre l’architecture ré-ver-si-ble. »
Parole à Patrick Bouchain, architecte
Précédemment, nous avions aussi interrogé Renaud Garcia, Agnès Sinaï, Gilles Clément, Gilles Fumey, Tony Ferri et, bien sûr, Thierry Paquot. Et, bientôt, Philippe Madec.

Inventons une école topophile

Alors qu’un vent de contestations a animé les écoles d’architecture au tournant de l’année, qu’une critique et un mécontentement plus ou moins larvés se font timidement ou bruyamment entendre dans celles-ci, mais aussi dans les écoles de design, de paysage, d’urbanisme, Topophile saisit l’occasion de réfléchir à la pédagogie en relatant des expériences passées et en rapportant des pratiques alternatives actuelles... une série à suivre.
Imaginer le métier de vivre
« Ces lieux en marge, quand ils parviennent à durer et à penser ce qu'ils sont en train d'inventer, sont de véritables écoles à ciel ouvert. »
Entretien avec Christophe Laurens, co-fondateur du Master Alternatives Urbaines
Le Plus Grand Que Moi, une juste mesure du paysage
« Pour enseigner une pratique du paysage, l'extérieur est un impératif, mais c'est bien souvent entre quatre murs et plus encore contre un mur, c'est-à-dire dedans, que l'on essaie de restituer une dimension du dehors. »
Un exercice de Françoise Crémel, paysagiste, enseignante à l'École nationale supérieur de paysage de Versailles
Festival Bellastock : convecoir-construire-habiter-déconstruire
« Si l'école d'architecture nous donne les outils pour représenter et dessiner l'architecture, il est aussi essentiel d'être confronté à la matière et de comprendre de qu'implique ce que l'on dessine. »
Entretien avec Antoine Aubinais, co-fondateur de Bellastock
Au Bauhaus, quelles pédagogies ?
Par Lionel Richard, historien de l'art
Ivan Illich et la déscolarisation de la société, 1/2 & 2/2
Par Étienne Verne, collaborateur d'Ivan Illich
Schumacher College ou l'expérience holistique
Entretien avec Pavel Cenkl, directeur du Schumacher College à Totnes (Angleterre).
L'autobiographie environnementale
Un exercice de Thierry Paquot
Enseigner l’architecture : de l’ici à l’ailleurs
Entretien avec Simon Teyssou, Directeur de l'École nationale supérieure d'architecture de Clermont-Ferrand.

Comment faire ?

Paris : une école polymorphe en cœur d’îlot, par LA Architectures & Atelier Desmichelle
Une école maternelle de six classes, livrée en 2019, réalisée en bois lamellé-croisé et isolée en paille et laine de bois. Une première au cœur de Paris.
Photographies : Charly Broyez
LA Architecture - École Vincent Auriol - Paris 13 [Charly Broyez]

Un·e ami·e vous a transmis cette lettre ?

Si celle-ci vous a plu, inscrivez-vous et recevez-la deux fois par mois.
Bonne lecture !
Les rhapsodes,
Camille Morin | Martin Paquot | Raphael Pauschitz
facebook instagram twitter linkedin 
[Dessin florilège]
MailPoet