Topophile — l'ami·e des lieux | la revue des espaces heureux

Lettres topophiles #16

Bonjour ,
Appel personnel : Topophile cherche une maison à Paris ou en proche banlieue parisienne. Martin & Raphael recevraient avec plaisir vos suggestions.

Conseils de lectures

Huit conseils de lecture
Pour les vacances et les fêtes de fin d'année, voici quelques conseils de lectures :
  • Aux origines de la décroissance, sous la direction de Cédric Biagini, David Murray et Pierre Thiesset L'échappée, 2020) | Lire notre recension
  • Architectures en fibres végétales d'aujourd'hui de Dominique Gauzin-Muller, membre du conseil topophile (Muséo, 2019) | Lire notre recension
  • H2O. Les eaux de l'oubli, d'Ivan Illich, dont la pensée irrigue Topophile (Terre Urbaine, 2020) | Lire notre recension
  • Préserver les solitudes. Parcs et forêts de l'ouest sauvage de John Muir, traduit par Martin Paquot, rhapsode de Topophile (Puf, 2020)
  • L'Amérique verte. Portraits d'amoureux de la nature, de Thierry Paquot, membre du conseil topophile (Terre Urbaine, 2020) | Lire notre recension
  • Demeure Terrestre. Enquête vagabonde sur l'habiter, de Thierry Paquot (Terre Urbaine, 2020) | Lire notre recension
  • L'art d'habiter la Terre. La vision biorégionale de Kirkpatrick Sale (Wildproject, 2020) | Lire notre recension

La quinzaine des publications

Archipel Zéro - La Ferme des possibles - Extérieur ouest (2) - Raphael Pauschitz
La ferme des possibles, ou de la sérendipité (Stains)
« C’est avec le travail de la terre crue que ma topophilie se manifeste le plus, car la terre est la chair et la mémoire du site. »
Questions à son Frédéric Denise (Archipel Zéro)
L'architecture naturelle de Kengo Kuma (Arléa, 2020)
« Pourquoi deux peuples d’éleveurs, l’un européen et l’autre africain, n’ont-ils pas droit à la même considération ? »
Lu par Maxime Lerolle
Déclaration sur le sol (1990)
« Nous avons été dépossédés de nos liens au sol lorsque la modernisation nous a coupés de la terre, du labeur, de la chair, du sol et de la tombe. »
par Sigmar Groeneveld, Lee Hoinacki, Ivan Illich
L’invention du colonialisme vert de Guillaume Blanc (Flammarion, 2020)
« Pourquoi deux peuples d’éleveurs, l’un européen et l’autre africain, n’ont-ils pas droit à la même considération ? »
Lu par Maxime Lerolle
Le sentiment du pittoresque et son éducation (1905)
« Ils sont en lutte perpétuelle contre la nature ; le beau pour eux, c’est la nature asservie aux lois de l’homme. »
par Lefebvre Saint-Ogan

Un·e ami·e vous a transmis cette lettre ?

Si celle-ci vous a plu, inscrivez-vous et recevez-la le 1 et le 15 du mois.
facebook instagram twitter linkedin 
[Dessin florilège]