Topophile est en cours de création !

Nous ne partageons votre adresse mail avec strictement personne.

Rendez-vous en hiver 2018 pour le lancement de topophile !

Le combat des topophiles

Tout·e individu·e est topophile ! Il appartient à un milieu qu’il ne cesse de transformer plus encore que celui-ci ne le façonne. L’amitié qu’il manifeste envers les lieux mérite pour le moins une revue !

Cette nouvelle revue numérique se réclame de l’écologie, ce qui implique une méthode de faire et de penser combinant processus, transversalité et interrelations.

Cultiver écologiquement cette amitié avec les lieux exige de rompre avec le productivisme et ses innombrables dégâts. La revue topophile se veut celle des partisan·es des espaces heureux, qu’ils / elles soient architectes, paysagistes, artisan·es, intellectuel·les, activistes, élu·es – tous et toutes habitant·es…

Trop souvent on sépare la théorie de la pratique, l’intellectuel du manuel, la tête de la main. Or il n’y a pas de « savoir » sans « faire », ni de « faire » sans « savoir » ! topophile les combine en heureuses rencontres, constituant une encyclopédie sans cesse renouvelée des savoir-faire topophiles.

Territoires et paysages, villes et campagnes, maisons et jardins, architecture et construction, faune et flore, tout·e topophile est disponible et attentionné·e envers son lieu d’habiter. Chaque surprise l’enthousiasme, chaque sensation le stimule, chaque désastre l’affecte. Ils se ménagent mutuellement.

topophile sait que toute idée est un combat.

Rendez vos amis topophiles !

topophile s’adresse à tout·e individu·e qui a conscience de nos enjeux environnementaux et sociaux et qui oeuvre seul·e ou collectivement à vivre selon ses convictions.

topophile s’adresse-t-à un lectorat composite – étudiant·es, professionnel·les, écologistes, citoyen·nes… – pour populariser des savoir-faire éparpillés et insuffisamment connus.

Ainsi, nous appelons architectes et créateurs / créatrices d’espaces à publier leurs réalisations dans topophile. Nous remercions lecteurs et lectrices de faire connaître la revue et de la soutenir par des dons.

Les compagnons des topophiles

AMÀCO (Romain ANGER, Laetitia FONTAINE), Marc AUGÉ, BELLASTOCK, Augustin BERQUE, Alain BORNAREL, Patrick BOUCHAIN, Boris BOUCHET, Dominique BOURG, Fabienne BULLE, CANTERCEL, François CHASLIN, Gilles CLÉMENT, COLOCO, Sonia CORTESSE, Éric DANIEL-LACOMBE, Laurent DEMARTA, Corentin DESMICHELLE, Patrice DOAT, ENCORE HEUREUX, FABRIQUES (Pierre JANIN, Rémi JANIN), Anne FEENSTRA, Luc FLOISSAC, Pierre FREY, Gilles FUMEY, Dominique GAUZIN-MÜLLER, Flore GUINÉE, Anna HERINGER, Hugues JOINAU, Frédérique JONNARD, Pierre JOUVENTIN, Loic JULIENNE, Lucien KROLL, Bernard LASSUS, Serge LATOUCHE, Marc LE CŒUR, Marta MACCAGLIA, Philippe MADEC, Alberto MAGNAGHI, Nina MARITZ, Bernard MARREY, Bruno MARZLOFF, Thierry PAQUOT, Gilles PERRAUDIN, Emmanuel PEZRES, Hervé POTIN, Boonserm PREMTHADA, Jean ROBERT, les SAPROPHYTES, Pablo SERVIGNE, Jean-Jacques WUNENBERGER

En vue de topophile

topophile traite du lieu et de l’espace au prisme de l’écologie ; elle s’organise en deux grandes parties.

savoir vise à écologiser nos esprits à travers des entretiens, des enquêtes, des études de théoricien·nes et de praticien·nes du monde entier.

faire rassemble des réalisations originales de toute nature, de toute échelle et de tout pays qui participent d’une approche écologique et sociale du lieu et de l’espace.

Slider

Les saisons des topophiles

Printemps 2018 : création de la revue topophile
Automne 2018 : campagne de financement participatif
Hiver 2018 : lancement de la revue numérique topophile.net
Printemps 2019 : première parution papier sur la frugalité en architecture

45%
© topophile 2018