toujours à l'affiche


Materia Award

05/12/2023 25/02/2024

Materia Award

Concours

En ligne

2023-12-05 09:00 2024-02-25 23:59 Europe/Paris Materia Award Les Grands Ateliers, amàco, Dominique Gauzin-Müller, ETH de Zürich, Pavillon de l'Arsenal, Les Compagnons du Devoir et du Tour de France Le materia award a été inspiré par le succès du TERRA Award (2016), du FIBRA Award (2019) et du TERRAFIBRA Award (2021) et s’inscrit dans la continuité de ces trois premières éditions. Le secteur du bâtiment est le plus gros consommateur de ressources et d’énergie en France : il représente 43% de la consommation énergétique nationale, est l’un des plus gros producteurs de déchets et est responsable de 23% des émissions de gaz à effet de serre. Face à cette réalité, depuis quelques années, l’opinion publique prend conscience de la nécessaire transition environnementale. L’effort collectif pour la préservation des ressources et la réduction significative de l’empreinte environnementale des constructions existantes et futures a entrainé l’émergence de nouvelles pratiques architecturales éco-responsables, qui visent à valoriser et tirer parti des ressources bio- et géo-sourcées locales, disponibles à portée de main ou juste sous nos pieds. S’approprier l’intelligence de l’architecture vernaculaire et ses savoir-faire millénaires, c’est ré-ancrer l’acte de bâtir dans un paysage et faire corps avec le territoire. La terre, la pierre et les fibres végétales ont déjà conquis le champ de l’architecture contemporaine. Des milliers de projets, d’une grande qualité technique, écologique, esthétique et émotionnelle, voient le jour sur les cinq continents. La démocratisation de l’utilisation de ces matériaux, peu gourmands en énergie et disponibles en quantité sur toute la planète, participe à la réduction de l’exploitation des ressources non renouvelables et limite les besoins énergétiques sur le cycle de vie des bâtiments. Véritable défi pour l’architecture contemporaine, l’usage des matières issues du sol et des champs es aussi une des voies les plus optimistes pour construire demain en redonnant du sens à nos métiers. Les filières de ressources locales s’organisent et se développent avec la création de nouveaux emplois qui renforcent l’activité économique des territoires. Les matériaux bio- et géo-sourcés sont donc incontournables pour l’architecture post-carbone et contribuent à la transition écologique et sociale. Le materia award est aussi marqué par la volonté de mettre en lumière des projets de réhabilitation exemplaires. Pour réduire l’impact du secteur de la construction et notamment l’énergie grise nécessaire à l’édification des bâtiments, la réhabilitation du parc bâti devient indispensable et doit trouver une place centrale dans les futures stratégies d’aménagement. En effet, la réhabilitation de l’architecture existante, qu’elle soit remarquable ou plus modeste, représente un enjeu crucial en matière de développement durable. Ce processus se base sur la reconnaissance et la valorisation d’un bâtiment pour lui donner une seconde vie et le projeter dans un avenir plus durable : le recyclage stimule la créativité et ouvrir la voie à une renaissance. Ce prix mondial pour l’architecture contemporaine en terre, pierre et fibres végétales a pour but de mettre en valeur les propriétés esthétiques, les avantages constructifs et les bénéfices environnementaux de 40 écoconstructions. La reconnaissance de ces bâtiments exemplaires, par la profession comme par le grand public, exige de valoriser l’ensemble des acteurs engagés dans ces projets. Le but du materia award est donc de distinguer des projets remarquables tout en soulignant le courage des maîtres d’ouvrage qui ont fait le choix de ces matériaux, la créativité des concepteurs et le savoir-faire des artisans et entrepreneurs. Inscrit dans la continuité du TERRA Award (2016), du FIBRA Award (2019) et du TERRAFIBRA Award (2021), ce nouveau prix, étendu désormais à l’architecture en pierre, vise également à valoriser la mixité des matériaux et à réaffirmer l’importance de l’intelligence constructive et de l’usage de la juste quantité du bon matériau au bon endroit et au juste prix. Souligner la complémentarité des matières, c’est aussi éviter l’écueil d’une filière centrée sur une solution hégémonique particulièrement polluante. — Vous avez construit ou rénové un ou plusieurs bâtiments livrés depuis janvier 2013 et réalisés avec une part significative de terre crue, pierre et fibres végétales. Vous avez jusqu’au dimanche 18 février 2024 pour déposer votre candidature en ligne. Candidatez Règlement en ligne Les Grands Ateliers, amàco, Dominique Gauzin-Müller, ETH de Zürich, Pavillon de l'Arsenal, Les Compagnons du Devoir et du Tour de France Materia Award
TerraFibra architectures

14/12/2023 29/03/2024

TerraFibra architectures

Exposition

Bordeaux

2023-12-14 09:30 2024-03-29 17:30 Europe/Paris TerraFibra architectures Les 308 Maison de l'Architecture en Nouvelle-Aquitaine Dans le cadre du cycle Re-Sources, le 308 Maison de l’Architecture présente l’exposition « TerraFibra Architectures », 40 bâtiments finalistes du TerraFibra award et la Carte blanche [des terres]. EXPOSITION TerraFibra Architectures Présentée au 308 jusqu'au 29/03/24 Constructions en pisé, terre coulée, bauge, adobe, torchis ou bloc de terre comprimée, murs isolés en bottes de paille ou terre-chanvre, charpentes en bambou, couvertures en roseau… « TerraFibra Architectures » dévoile les 40 bâtiments finalistes du premier prix mondial des architectures contemporaines en terre crue et fibres végétales. Au travers d'un parcours thématique, sont présentées les qualités et avantages de ces matériaux et les techniques, anciennes et innovantes, qui les mettent en œuvre. Commissaires scientifiques invitées : Dominique Gauzin-Müller, architecte-chercheuse, Anne Lambert, ingénieure, designer, amàco Exposition co-produite par le Pavillon de l’Arsenal, Centre d’urbanisme et d’architecture de Paris et de la Métropole parisienne, amàco et Les Grands Ateliers et prêtée par l’événement Architect@Work CARTE BLANCHE À [des terres] Ce projet est le fruit de la rencontre de trois structures locales, Chapeau & Bottes, +Intersections+ et CANCAN  désireuses de questionner le secteur de la construction et de mettre en avant le matériau terre crue. PARTENAIRES ARCHITECT@WORK / PAVILLON DE L’ARSENAL / AMÀCO / LES GRANDS ATELIERS / AQUITANIS / FIBOIS LANDES DE GASCOGNE / RUMEURS RADIO / CHAPEAU & BOTTES / +INTERSECTIONS+ / CANCAN Le cycle RE-SOURCES, initié et organisé par le 308 Maison de l’Architecture avec le soutien de l’ADEME, est une programmation culturelle développée jusqu’en mars 2024. Le 308 Maison de l’Architecture en Nouvelle-Aquitaine bénéficie du soutien à l’année de la DRAC Nouvelle-Aquitaine, de l’ADEME, de Bordeaux Métropole, de la Ville de Bordeaux, de l’Ordre des Architectes de Nouvelle-Aquitaine et de son Club Partenaires. 308 avenue Thiers 33100 BORDEAUX Les 308 Maison de l'Architecture en Nouvelle-Aquitaine TerraFibra architectures
Prix Claude Parent

01/01/2024 15/03/2024

Prix Claude Parent

Concours

En ligne

2024-01-01 00:00 2024-03-16 00:00 Europe/Paris Prix Claude Parent ENSA MONTPELLIER L’ENSAM et les Archives Claude Parent lancent la première édition du Prix Claude Parent pour l’architecture transgressive. La remise du premier prix et les manifestations autour de ce Prix auront lieu les 29 et 30 avril 2024 à l’ENSAM, en présence de personnalités du monde de l’architecture et des arts ainsi que de la famille de Claude Parent. ENJEUX ET OBJECTIFS Inspiré par la volonté constante de Claude Parent à remettre en question l’architecture dans ses fondements, à rechercher et expérimenter un scénario architectural alternatif, ce prix international vise à récompenser un(e) architecte ou une équipe qui aura montré dans sa pratique et sa philosophie une volonté de repenser l’architecture de façon transgressive, critique ou pionnière. Il permettra aussi aux étudiants en architecture d’assister à des débats exigeants, de mieux connaître le travail de Claude Parent, celui des lauréats, des membres du jury, et surtout de prendre conscience de la nécessité, aujourd’hui, d’explorer et proposer de nouvelles transgressions. QUI PEUT PARTICIPER ? Une participation peut être réalisée par un architecte ou une équipe pluridisciplinaire. Les équipes pluridisciplinaires comprenant un(e) architecte au minimum sont admises. S’agissant des équipes pluridisciplinaires ou non, l’architecte et lui seul porte la candidature. LE JURY Pour le lancement de ce premier évènement, le jury est composé de personnalités conscientes de la continuité qu’il faut apporter au sillage laissé par Claude Parent : – Julie Cattant, architecte DPLG, docteure en architecture (Lyon/France) – Joseph Giovannini, historien, auteur et architecte (New York/USA) – Loris Gréaud, artiste (Paris/France) – Anupama Kundoo, architecte (Pune/Inde) – Jean Nouvel, architecte (Paris/France) – Carme Pigem, architecte (RCR) (Catalogne/Espagne) Un comité de pilotage composé de Chloé Parent, fille de Claude Parent, Mehrad Sarmadi, architecte et Thierry Verdier, directeur de l’ENSAM, assure une présélection dans les candidatures reçues pour remise au jury. CALENDRIER Ouverture des inscriptions au concours : 1er janvier 2024 Date limite des inscriptions au concours : 15 mars 2024 Délibération du jury : 29 avril 2024 Remise du prix à l’ENSAM : 30 avril 2024 à 18h suite à une table ronde publique. LE PRIX Le lauréat se verra remettre un dessin original de Claude Parent d’une valeur estimée à 7000 euros. La remise du Prix est publique. Le lauréat sera contacté par le Prix Claude Parent afin d’être présent physiquement ou via visioconférence lors de la remise du Prix. 179 rue de l'espérou 34093 MONTPELLIER ENSA MONTPELLIER Prix Claude Parent
Hors sentiers | résidence de production architecture & écriture

15/01/2024 29/02/2024

Hors sentiers | résidence de production architecture & écriture

Appel à projets

Maine-et-Loire (49)

2024-01-15 00:00 2024-03-01 00:00 Europe/Paris Hors sentiers | résidence de production architecture & écriture Maison de l'architecture Pays de la Loire et Maison Julien Gracq Révéler l’identité architecturale contemporaine des Mauges, pour mieux penser celle de demain. Une résidence d’architecture ou de paysage est un projet culturel permettant les conditions d’une rencontre et d’une création entre des professionnels et des habitant.es, dans un territoire et un contexte donné. Mauges communauté qui rassemble six communes nouvelles en Maine-et-Loire, se propose d’accueillir une résidence d’architecture et d’écriture organisée par la Maison de l’architecture des Pays de la Loire et la Maison Julien Gracq. La démarche prendra appui sur l’arpentage, des témoignages habitants, les ressources naturelles et les savoirs faire propres au territoire. PROFIL ATTENDU Un.e architecte ou un.e titulaire du diplôme d’État en architecture ayant une appétence pour la représentation (photo ou dessin) et le graphisme. Accompagné.e d’un.e auteur.trice ayant une sensibilité pour l’architecture et les questions d’identité de territoire et ayant publié au moins un ouvrage à compte d’éditeur. Les deux professionnels devront porter une candidature commune. L’ensemble des productions devant faire l’objet d’une collaboration étroite et équilibré entre les deux résidents qui engageront leurs compétences respectives au service du projet. Plus d'infos en ligne Maison de l'architecture Pays de la Loire et Maison Julien Gracq Hors sentiers | résidence de production architecture & écriture
A la recherche de Constantia | Chantiers communs

02/02/2024 28/04/2024

A la recherche de Constantia | Chantiers communs

Exposition

Saint-Lô (50)

2024-02-02 00:00 2024-04-29 00:00 Europe/Paris A la recherche de Constantia | Chantiers communs CAUE de la Manche - Territoires pionniers Une exposition proposée dans le cadre de la 6ème édition de Chantiers communs Un bassin-versant est tout un monde, la région que dessinent un fleuve et tous ses affluents. Constantia, c’est le nom qu’on pourrait peut-être donner au pays du bassin-versant de la Sienne. Un auteur et deux photographes pour arpenter ce territoire (en vélo et en kayak), explorer ses vallées, rencontrer celles et ceux qui y vivent et y travaillent, et donner corps à la polyphonie singulière qui compose ce bassin de vie. Accueillis en résidence par Territoires pionniers en 2022, l’auteur Marin Schaffner et les photographes de GANG ont mené une itinérance artistique dans le bassin-versant de la Sienne. L’exposition « A la recherche de Constantia » propose une plongée, en images et en mots, dans les imaginaires de la Sienne et de ses affluents. Découvrez le récit de cette itinérance à vélo et en kayak, à travers une série de textes et de photographies, autour du pays de Coutances. Se voulant itinérante, cette exposition connaît plusieurs vies dans le bassin-versant de la Sienne, allant à la rencontre de multiples lieux. Après de premiers accrochages dans différentes communes de la manche, l’exposition est présentée dans les vitrines du CAUE de la Manche. Venez rencontrer les artistes lors d’une rencontre à la Médiathèque La Source de Saint-Lô le vendredi 15 mars de 17h30 à 18h30. Une exposition conçue par Marin Schaffner et GANG, avec Territoires pionniers rééditée et produite avec une nouvelle scénographie des auteurs dans le cadre du programme des expositions lèche-vitrine par le C.A.U.E de la Manche. Originaire de Coutances, Marin Schaffner est auteur, traducteur et éditeur aux côtés de Wildproject. Ethnologue de formation, il est le co-fondateur du collectif Hydromondes et de l’Association pour l’écologie du livre. Il accompagne également plusieurs dynamiques liées à l’eau et coopère avec Territoires pionniers depuis plusieurs années. Après Un Sol commun (2019) et Qu’est-ce qu’une biorégion ? (2021), il vient d’écrire A la recherche de Constantia (2023) – livre sur le bassin-versant de la Sienne, dans le Cotentin. Le duo GANG (Antoine Séguin et Jérémie Dru) promeut une vision poétique et engagée des territoires qu’il pratique ou qu’il découvre, ainsi que les usages qui s’y développent. Voyageurs à vélo, la temporalité lente de nos déplacements crée une relation particulière avec les territoires que nous traversons, en lien avec les éléments et les ambiances, cela favorise également les arrêts, les rencontres, les demi-tours… Photographes à l’argentique, nos appareils moyen-format offrent la flexibilité des prises de vues à main-levée comme sur trépied et nous poussent à construire un récit pictural au fil de nos explorations, puisant dans le ressenti, le spontané et le figuratif. Vitrine du CAUE de la Manche, 2 place Général de Gaulle à Saint-Lô CAUE de la Manche - Territoires pionniers A la recherche de Constantia | Chantiers communs
Vers Paris 2050 | Affronter ensemble les défis de notre siècle

06/02/2024 17/03/2024

Vers Paris 2050 | Affronter ensemble les défis de notre siècle

Exposition

Paris

2024-02-06 00:00 2024-03-18 00:00 Europe/Paris Vers Paris 2050 | Affronter ensemble les défis de notre siècle Ville de Paris, CAUE de Paris, Pavillon de l'Arsenal Cette exposition a pour ambition d’exprimer et de partager avec les Parisien·nes une vision de l’avenir de leur ville au travers d’illustrations concrètes reflétant le quotidien à Paris en 2050, pour une mise en récits commune de la transformation du territoire. Depuis son origine, Paris n’a cessé de se réinventer au gré des changements économiques, sociétaux et culturels. Sa capacité à faire face aux défis du XXIe siècle dépendra grandement de notre habilité collective à imaginer de nouvelles solutions et façons de vivre. La Ville de Paris a lancé en septembre 2022 une démarche de prospective, en partenariat avec le CAUE de Paris. Les quatre dispositifs participatifs et créatifs déployés ont abouti à la production de récits sous de multiples formes, à travers une consultation étudiante ouverte aux futur·es professionnel·les du cadre de vie, des ateliers d’écriture à destination des habitant·es, un appel à projet artistique et des ateliers pédagogiques menés dans des collèges et écoles élémentaires. Ces récits ont été enrichis par les productions de détenus du centre pénitentiaire Paris-La Santé, dans le cadre d'ateliers créatifs. Maquettes, dessins, textes, photographies, podcasts, vidéos, cartes postales et installations artistiques proposent une diversité de visions du quotidien à Paris en 2050, permettant de susciter un dialogue sur le futur du territoire, dans le cadre de la refonte de la stratégie de résilience de Paris. Audacieuses, foisonnantes et stimulantes, ces visions sont aujourd’hui rassemblées dans une exposition présentée au Pavillon de l’Arsenal. Cette narration collective propose d’entrevoir des futurs possibles pour à Paris, à l'horizon 2050. Pendant toute sa durée, l’exposition est accompagnée d’une riche programmation afin de permettre l’implication des citoyen·nes dans la démarche prospective et de nourrir les débats. Découvrez le programme et inscrivez-vous aux activités proposées. Pavillon de l'arsenal, Boulevard Morland 75004 Paris Ville de Paris, CAUE de Paris, Pavillon de l'Arsenal Vers Paris 2050 | Affronter ensemble les défis de notre siècle

février 2024


Bois et réemploi en Île-de-France : Décarboner le bâtiment et la ville avec le bois de seconde vie

27/02/2024

Bois et réemploi en Île-de-France : Décarboner le bâtiment et la ville avec le bois de seconde vie

Conférence

Paris

2024-02-27 09:00 2024-02-27 13:00 Europe/Paris Bois et réemploi en Île-de-France : Décarboner le bâtiment et la ville avec le bois de seconde vie Ekopolis, Fibois Île-de-France Bois et réemploi en Île-de-France : décarboner le bâtiment et la ville avec le bois de seconde vie ! Matériau renouvelable dont la transformation est peu énergivore et l’empreinte carbone faible, durable, léger et local, le bois de construction est un matériau dont on ne compte plus les mérites pour répondre aux enjeux climatiques. Si les avantages environnementaux de la construction bois sont nombreux, son immense avantage réside dans sa forte capacité à être démontée, retravaillée et ré-assemblée. Le bois de construction est donc LE matériau circulaire par excellence ! Au cours de cette riche matinée organisée par le centre de ressources Ekopolis, membre du réseau Bâtiment Durable, et l’association Fibois Île-de-France, nous allons voir que le réemploi et la réutilisation du bois de construction, pratique ancestrale qui s'était perdue, fait l'objet de nombreuses initiatives franciliennes. Afin de faciliter le passage à l’action et ainsi participer aux objectifs de neutralité carbone à l'horizon 2050, cet événement propose de rassembler des éléments de connaissances à travers plusieurs formats : scénario prospectifs, pitchs inspirants et retours d'expériences constructifs. Rendez-vous en présentiel à l'Académie du Climat ! Programme : 09h00 : accueil du public Introduction Décarboner le bâtiment et la ville avec le bois de seconde vie ! - Intervenant en attente de confirmation Séquence 1 Voyage en 2050 La neutralité carbone à l’horizon 2050 appartient désormais au langage commun. Si sa définition est à peu près partagée, le chemin pour l’atteindre reste encore flou, voire totalement inconnu, pour la plupart des décideurs et des citoyens. Afin de faciliter le passage à l’action, l’ADEME a donc réalisé un exercice de prospective inédit reposant sur deux ans de travaux d’élaboration. L’objectif de cet exercice de scénarisation est de contribuer à rassembler des éléments de connaissances techniques, économiques et sociales. Ce travail propose quatre chemins « types », cohérents et contrastés, pour conduire la France vers la neutralité carbone en 2050. Il met en avant des grands enseignements et soulève des problématiques qui pourront nourrir les débats sur les options possibles et souhaitables. Albane GASPARD, Prospective du bâtiment et de l'immobilier, ADEME Séquence 2 Anticiper 2050, c’est agir maintenant ! Retours d'expériences de professionnels du bâtiment de demain, des acteurs du secteur qui incarnent les utopies réalistes dont toute la chaîne de valeur a besoin. Écoutez ces MoA ou MoE qui agissent concrètement pour montrer que l’action est la réponse la plus efficace au fatalisme et que repenser le système linéaire dont on aperçoit de mieux en mieux les limites est l’un des enjeux majeurs pour assurer la résilience du secteur. Paul-Martin BARBET, Architecte DE - Doctorant, Artbuild Christophe OUHAYOUN, Architecte associé - Fondateur, KOZ Architectes Marc SERIEIS, Fondateur - Gérant, bureau d'études SCOP Albert et compagnie intervenant 4 en attente de confirmation Séquence 3 Point d'actualité Xavier BERNARD, Responsable de projet bâtiment, Délégué Régional Paris – Ile de France, Agence Qualité Construction Séquence 4 Table-ronde Animatrice : Anne-Sophie GOUYEN, Rédactrice en chef, Séquences Bois Intervenants : Ronan BEZIERS LA FOSSE, Directeur Technique Adjoint, BTP Consultants - Direction Opérationnelle Frédéric DENISE, Architecte - Créateur Dirigeant, ARCHIPEL ZÉRO Emilie FORGET, Directrice Patrimoine Bâti, Ville de Montfermeil Edouard SORIN, Ingénieur Recherche & Expertise en Economie Circulaire, CSTB - Direction Economie et Ressources Conclusion Les ressources pour aller plus loin et les prochains rendez-vous. Marie COATANTIEC, Cheffe de projet Architecture et Urbanisme, FIBOIS Île-De-France Élise MAHIEU, Chargée de mission Économie Circulaire, EKOPOLIS Académie du climat, 2 place Baudoyer, 75004 Paris Ekopolis, Fibois Île-de-France Bois et réemploi en Île-de-France : Décarboner le bâtiment et la ville avec le bois de seconde vie
Lutte contre l’habitat indigne : de la procédure au projet | Léa Makarem et Cyrille Hanappe

27/02/2024

Lutte contre l’habitat indigne : de la procédure au projet | Léa Makarem et Cyrille Hanappe

Conférence

En ligne

2024-02-27 18:00 2024-02-27 19:45 Europe/Paris Lutte contre l’habitat indigne : de la procédure au projet | Léa Makarem et Cyrille Hanappe Frugalité heureuse et créative - RDV#5 du groupe thématique "Réhabilitation frugale" Cette rencontre, soutenue par la Fondation Abbé Pierre, sera dédiée à la lutte contre l’habitat indigne. La séance sera introduite par Soraya Baït, qui y présentera une synthèse du 29e Rapport de l’état du mal-logement en France, 70 ans après le premier appel de l’Abbé Pierre lancé en 1954. Lien zoom : https://zoom.us/j/98050811018 Nous aurons le plaisir de recevoir deux invité.e.s engagé.e.s dans ce champ d’action, qui viendront partager leurs expériences et échanger avec nous : Léa Makarem est directrice générale de la SIFAE, Société Immobilière et Foncière d’Action Logement Immobilier et de l’Etablissement Public Foncier d’IDF. Créée en 2021, cette société à mission d’utilité publique accompagne des collectivités dans une démarche de requalification de tissus pavillonnaires dégradés d’IDF. Cyrille Hanappe est architecte et ingénieur, enseignant chercheur à l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture Paris Belleville. Associé dans l'agence AIR architectures avec Olivier Leclercq, ils ont créé en 2015 l'association Actes & Cités dont l'objet premier est de "faire pour la dignité des personnes dans leur cadre de vie en France et dans le Monde." en ligne Frugalité heureuse et créative - RDV#5 du groupe thématique "Réhabilitation frugale" Lutte contre l’habitat indigne : de la procédure au projet | Léa Makarem et Cyrille Hanappe
Pour une architecture des communs

27/02/2024

Pour une architecture des communs

Conférence

Rabastens (81)

2024-02-27 19:00 2024-02-27 21:00 Europe/Paris Pour une architecture des communs Association La Facto & Librairie La Confiserie Présentation du livre POUR UNE ARCHITECTURE DES COMMUNS. Autoconstruction et espaces collectifs, La Facto, éditions Eterotopia, 224 pages, 22 euros. Alors que les crises sociales et écologiques s’intensifient, la création d’espaces communs est aujourd’hui au cœur de nombreux mouvements d’émancipation. Si de nombreuses expérimentations autonomes donnent à penser autrement nos manières d’habiter les territoires, ce livre met en lumière des pratiques d’autoconstruction accompagnées par des professionnel•les jouant avec les cadres réglementaires pour mieux les vivifier, les bousculer ou les détourner. L’enjeu est le suivant : favoriser la construction collective et conviviale d’espaces de subsistance, de sociabilité ou de création, avec celles et ceux qui en auront l’usage. Pour ce faire, nous avons enquêté sur l’expérience de la cuisine de quartier de Récolte Urbaine, construite collectivement à Montreuil, ainsi que sur des initiatives menées par d’autres collectifs afin de répondre aux questions suivantes : Comment les architectes, les artisan•es et les usager•es peuvent-ils•elles travailler de manière coopérative ? Comment repenser ces métiers, le rapport au travail et les modes d’apprentissage ? Quelles marges de manoeuvre peut-on négocier avec les réglementations ? Comment organiser un chantier collectif ? Comment faire perdurer ces espaces autogérés ? Les éclairages théoriques et les conseils pratiques que nous proposons émanent chaque fois d’expériences de terrain. En encourageant les collectifs qui envisagent de se lancer dans ces chantiers, en éclairant de jeunes constructeur•ices et architectes en recherche d’alternatives, voire en inspirant des collectivités territoriales, l’ambition de ce livre est de faciliter l’émergence de communs autoconstruits de manière joyeuse et conviviale. LE COLLECTIF AUTEUR Ce livre est le fruit de réflexions collectives menées au sein de La Facto par Ariane Cohin, Aline Laporterie et Perrine Philippe. Celle-ci a écrit et illustré la majeure partie de l’ouvrage. La Facto est une association d’architecture participative, sociale et écologique. Elle accompagne des collectifs dans leurs projets de construction et de création de communs, et mène en parallèle un travail de recherche sur ces mêmes problématiques. Librairie La Confiserie, 12 Rue du Pont del Pa, 81800 Rabastens Association La Facto & Librairie La Confiserie Pour une architecture des communs
La construction paille au Salon de l’Agriculture

27/02/2024

La construction paille au Salon de l’Agriculture

Conférence

Paris

2024-02-27 10:00 2024-02-27 11:00 Europe/Paris La construction paille au Salon de l’Agriculture Région Ile-de-France, Ekopolis, Ademe, Collect'IF Paille Qu’est ce qui est présent en abondance dans nos exploitations agricoles et représente une solution de décarbonation massive pour le bâtiment ? La paille ! L’Île-de-France est une grande région céréalière mais c’est aussi un territoire où les questions de lutte contre le changement climatique sont majeures. A partir de savoir-faire anciens, les acteurs de la filière paille œuvrent pour que des solutions de décarbonation simples, efficaces et accessibles se développent pour tous types de bâtiments, du l'habitat individuel à l’établissement recevant du public, de la rénovation énergétique à la construction neuve. La paille c’est tout à la fois un puits de carbone disponible en circuit court, 100 % biogénique et qui se renouvelle chaque année, une isolation d’hiver optimale et un confort d’été garanti. C’est aussi pour les agriculteurs un complément possible de revenu sans concurrence des usages du sol. Les enjeux de cette filière en plein essor seront exposés lors d’une table ronde qui se tiendra au salon de l’agriculture 2024 : Le 27 février De 10h à 11h Stand Île-de-France Hall 3 allée B La table ronde dévoilera avec le Collect’IF Paille sur la filière francilienne, les atouts et usages de ce matériau, et présentera des solutions concrètes à travers les interventions de deux entreprises de la filière, PROFIBRES et BATISENS. En partenariat avec : EKOPOLIS, pôle de ressources francilien pour le bâtiment et l’aménagement durables. https://www.ekopolis.fr/ Salon de l'agriculture, Paris Expo - Porte de Versailles Région Ile-de-France, Ekopolis, Ademe, Collect'IF Paille La construction paille au Salon de l’Agriculture
Pour une architecture des communs, L’architecte aux pieds nus

28/02/2024

Pour une architecture des communs, L’architecte aux pieds nus

Conférence

Toulouse

2024-02-28 12:00 2024-02-28 17:00 Europe/Paris Pour une architecture des communs, L’architecte aux pieds nus Association La Facto & ENSA Toulouse Discussion entre l'équipe de la Facto et l'architecte Lucia Leistner autour des livres "Pour une architecture des communs, autoconstruction et espaces collectifs" et "L'architecte aux pieds nus, manuel d'autoconstruction" (de Johan Van Lengen, traduit par Lucia Leistner), dans le cadre du séminaire La ville en mouvement avec Noël Jouenne, à l'Ecole nationale supérieure d'architecture de Toulouse. Pour une architecture des communs, autoconstruction et espaces collectifs : Alors que les crises sociales et écologiques s’intensifient, la création d’espaces communs est aujourd’hui au cœur de nombreux mouvements d’émancipation. Si de nombreuses expérimentations autonomes donnent à penser autrement nos manières d’habiter les territoires, ce livre met en lumière des pratiques d’autoconstruction accompagnées par des professionnel•les jouant avec les cadres réglementaires pour mieux les vivifier, les bousculer ou les détourner. L’enjeu est le suivant : favoriser la construction collective et conviviale d’espaces de subsistance, de sociabilité ou de création, avec celles et ceux qui en auront l’usage. Pour ce faire, nous avons enquêté sur l’expérience de la cuisine de quartier de Récolte Urbaine, construite collectivement à Montreuil, ainsi que sur des initiatives menées par d’autres collectifs afin de répondre aux questions suivantes : Comment les architectes, les artisan•es et les usager•es peuvent-ils•elles travailler de manière coopérative ? Comment repenser ces métiers, le rapport au travail et les modes d’apprentissage ? Quelles marges de manoeuvre peut-on négocier avec les réglementations ? Comment organiser un chantier collectif ? Comment faire perdurer ces espaces autogérés ? Les éclairages théoriques et les conseils pratiques que nous proposons émanent chaque fois d’expériences de terrain. En encourageant les collectifs qui envisagent de se lancer dans ces chantiers, en éclairant de jeunes constructeur•ices et architectes en recherche d’alternatives, voire en inspirant des collectivités territoriales, l’ambition de ce livre est de faciliter l’émergence de communs autoconstruits de manière joyeuse et conviviale. Le collectif auteur Ce livre est le fruit de réflexions collectives menées au sein de La Facto par Ariane Cohin, Aline Laporterie et Perrine Philippe. Celle-ci a écrit et illustré la majeure partie de l’ouvrage. La Facto est une association d’architecture participative, sociale et écologique. Elle accompagne des collectifs dans leurs projets de construction et de création de communs, et mène en parallèle un travail de recherche sur ces mêmes problématiques. La Facto, POUR UNE ARCHITECTURE DES COMMUNS. Autoconstruction et espaces collectifs, éditions Eterotopia, 224 pages, 22 euros. École Nationale Supérieure d'Architecture de Toulouse, 83 Rue Aristide Maillol, 31106 Toulouse Association La Facto & ENSA Toulouse Pour une architecture des communs, L’architecte aux pieds nus
Archi-sportif

28/02/2024

Archi-sportif

Atelier

Rouen

2024-02-28 14:00 2024-02-28 17:00 Europe/Paris Archi-sportif Maison de l’architecture de Normandie – le Forum Atelier archi-jeune pour les 6-8 ans – 14h à 17h (3h) « Le premier geste de l’espace architectural est d’accueillir nos corps humains. En leur offrant un espace à habiter, l’architecture leur permet de s’abriter, de se mouvoir et de se rencontrer. » En venant à cet atelier, tu rencontreras plusieurs pratiques sportives, corporelles, sensorielles te permettant d’appréhender les différents types d’espaces et les ambiances qui influent sur ton corps et tes sens. Viens vivre cette expérience avec nous ! Par Cynthia Renaux, coach sportive et Gilles Plouchard, coordinateur au Forum et sportif. Rdv au Forum, 48 rue Victor Hugo, 76000 RouenTarif : 15€ / 10€ adhérentsNombre de place limitéInscription obligatoire en ligne ou par téléphone :02 35 03 40 31 48 rue Victor Hugo, 76000 Rouen Maison de l’architecture de Normandie – le Forum Archi-sportif
Nous sommes Orne | Chantiers Communs

28/02/2024 28/04/2024

Nous sommes Orne | Chantiers Communs

Installation

Caen

2024-02-28 13:00 2024-04-28 19:00 Europe/Paris Nous sommes Orne | Chantiers Communs Territoires pionniers « Nous sommes Orne » propose un voyage géographique et poétique aux quatre coins du bassin-versant de l’Orne, autour du fleuve et de ses affluents. Portée par plusieurs structures du territoire, cette installation invite à la fois à mieux comprendre ce bassin de vie, à se questionner sur son devenir et à découvrir les perspectives qu’ouvrent plusieurs projets (résidences, projets scolaires, workshops…) menés avec celles et ceux qui vivent ici. Le bassin-versant de l’Orne, situé à la rencontre du Bassin parisien et du Massif armoricain, présente toutes les caractéristiques d’un territoire « étalon » pour la Normandie. Son échelle humaine, la diversité de ses paysages, son riche patrimoine bâti, naturel et immatériel, offrent un socle propice à l’expérimentation dont l’ensemble du territoire régional (voire au-delà) pourrait bénéficier. Depuis plusieurs années, Territoires pionniers mène des projets variés – résidences, projets pédagogiques, workshops – avec des publics très divers, qui chacun à leur manière ont exploré des strates des paysages de l’Orne, et permis de rencontrer et tisser des liens avec celles et ceux qui y vivent. Les enquêtes et productions réalisées au fil des années sont ici rassemblées afin de partager largement les connaissances géographiques sur ce bassin de vie, à questionner collectivement sur son devenir et à découvrir des perspectives imaginées collectivement au fil de ces projets. Cette installation a été conçue par Territoires pionniers avec la participation de Marin Schaffner, ethnologue, auteur et traducteur, Clémence Mathieu, paysagiste et artiste, Maël Trémaudan, ingénieur, paysagiste, urbaniste et fondateur de MUE Paysage & Urbanisme, et Marion Cachon, artiste-graphique. Le Pavillon, 10 quai François Mitterrand à Caen Territoires pionniers Nous sommes Orne | Chantiers Communs
Salle de spectacle en pisé à Châteaufort-en-Yvelines | Les éco-rencontres du CAUE 78

29/02/2024

Salle de spectacle en pisé à Châteaufort-en-Yvelines | Les éco-rencontres du CAUE 78

Visite

Yvelines

2024-02-29 14:30 2024-02-29 16:30 Europe/Paris Salle de spectacle en pisé à Châteaufort-en-Yvelines | Les éco-rencontres du CAUE 78 CAUE 78 Le CAUE 78 vous propose d'assister à la visite de la nouvelle salle de spectacle de Châteaufort : un bâtiment sorti de terre !Le domaine d’Ors (fin XVIIIème) situé dans le bas Châteaufort, au sein d’un espace naturel protégé, poursuit sa transformation en centre culturel. Venez découvrir la transformation et l’extension des anciens communs pour y installer une salle de spectacle. L’Atelier Une Architecture a réalisé un bâtiment à l’architecture minimaliste qui vient s’insérer harmonieusement dans la pente. Les murs périphériques en pisé, dont la terre a été prélevée directement sur site donnent un ancrage tout particulier à ce bâtiment ! Un programme mené par le Parc Naturel de la Haute Vallée de Chevreuse, la commune et l’Association Castelfortains. Lors du chantier, des tonnes de terre et de sablon ont été extraites et une partie a été utilisée pour l'édification des murs en terre crue qui forment les pignons.Le bâtiment, qui doit s’inscrire dans un environnement naturel, a fait l’objet d’une étude d’intégration dans le site qui l’accueille. La construction des deux murs latéraux en pisé participe aux travaux d’intégration de ce bâtiment, avec l’avantage d’utiliser un matériaux prélevé sur site, diminuant notablement l’empreinte carbonne de ce chantier. Visite en présence de l’architecte Roger ELBAZ et de Yonel GOUNOT adjoint à la mairie de Châteaufort. Le nombre de places étant limité, l'inscription est obligatoire : Inscription 69 rue d'Ors - 78117 Châteaufort CAUE 78 Salle de spectacle en pisé à Châteaufort-en-Yvelines | Les éco-rencontres du CAUE 78
Jouer pour grandir | La cour de récré autrement #2

29/02/2024

Jouer pour grandir | La cour de récré autrement #2

Débat, Projection

Paris

2024-02-29 18:30 2024-02-29 20:00 Europe/Paris Jouer pour grandir | La cour de récré autrement #2 CAUE de Paris Les enfants ont de moins en moins de temps dédié au jeu. Sans consigne, spontané et autogéré, le jeu libre - pour le plaisir - permet aux enfants de développer autonomie, créativité et imagination. Lorsque les enfants jouent, les interactions avec l’environnement dans lequel ils grandissent se font en fonction de leurs propres intérêts et compétences. La récréation est ce temps qui leur est offert chaque jour pour se re-créer, librement. La cour de l’école, son organisation et sa gestion déterminent donc la manière dont les élèves vivent ces temps. Comment favoriser la relation de l’enfant à son environnement ? Quel environnement proposer au service du jeu libre ? Quels sont ses bénéfices pour les plus jeunes ? TABLE RONDE Liste des intervenant·es à venir PROJECTION D'EXTRAITS DE VIDÉOS Extraits de notre vidéo Jouer pour grandir avec Nathalie Roucous, enseignant-chercheur au département de sciences de l'éducation de l'université Sorbonne Paris Nord et membre du Laboratoire de recherche EXPERICE, Emma Perrot, co-fondatrice de l'association Jouer pour Vivre, coordinatrice du projet de la Boite à Jouer au sein de l'association et formatrice et Peter Gray, enseignant-chercheur au département de psychologie et neurosciences du Boston College DÉBAT AVEC LA SALLE 20 rue de Paradis 75010 Paris CAUE de Paris Jouer pour grandir | La cour de récré autrement #2
Pour une architecture des communs

29/02/2024

Pour une architecture des communs

Conférence

Toulouse

2024-02-29 18:30 2024-02-29 20:30 Europe/Paris Pour une architecture des communs Association La Facto & Librairie L'accalmie Présentation du livre POUR UNE ARCHITECTURE DES COMMUNS. Autoconstruction et espaces collectifs, La Facto, éditions Eterotopia, 224 pages, 22 euros. Pour une architecture des communs, autoconstruction et espaces collectifs : Alors que les crises sociales et écologiques s’intensifient, la création d’espaces communs est aujourd’hui au cœur de nombreux mouvements d’émancipation. Si de nombreuses expérimentations autonomes donnent à penser autrement nos manières d’habiter les territoires, ce livre met en lumière des pratiques d’autoconstruction accompagnées par des professionnel•les jouant avec les cadres réglementaires pour mieux les vivifier, les bousculer ou les détourner. L’enjeu est le suivant : favoriser la construction collective et conviviale d’espaces de subsistance, de sociabilité ou de création, avec celles et ceux qui en auront l’usage. Pour ce faire, nous avons enquêté sur l’expérience de la cuisine de quartier de Récolte Urbaine, construite collectivement à Montreuil, ainsi que sur des initiatives menées par d’autres collectifs afin de répondre aux questions suivantes : Comment les architectes, les artisan•es et les usager•es peuvent-ils•elles travailler de manière coopérative ? Comment repenser ces métiers, le rapport au travail et les modes d’apprentissage ? Quelles marges de manoeuvre peut-on négocier avec les réglementations ? Comment organiser un chantier collectif ? Comment faire perdurer ces espaces autogérés ? Les éclairages théoriques et les conseils pratiques que nous proposons émanent chaque fois d’expériences de terrain. En encourageant les collectifs qui envisagent de se lancer dans ces chantiers, en éclairant de jeunes constructeur•ices et architectes en recherche d’alternatives, voire en inspirant des collectivités territoriales, l’ambition de ce livre est de faciliter l’émergence de communs autoconstruits de manière joyeuse et conviviale. Le collectif auteur Ce livre est le fruit de réflexions collectives menées au sein de La Facto par Ariane Cohin, Aline Laporterie et Perrine Philippe. Celle-ci a écrit et illustré la majeure partie de l’ouvrage. La Facto est une association d’architecture participative, sociale et écologique. Elle accompagne des collectifs dans leurs projets de construction et de création de communs, et mène en parallèle un travail de recherche sur ces mêmes problématiques. Local Piquemil, 6 rue Piquemil, 31300 Toulouse Association La Facto & Librairie L'accalmie Pour une architecture des communs

mars 2024


Atelier Aïno & BC Architects | Chantiers communs

01/03/2024

Atelier Aïno & BC Architects | Chantiers communs

Conférence

Caen

2024-03-01 18:00 2024-03-01 20:00 Europe/Paris Atelier Aïno & BC Architects | Chantiers communs Territoires pionniers Territoires pionniers vous donne rendez-vous pour le lancement de la 6e édition de Chantiers communs et la soirée inaugurale. Les architectes de l’Atelier Aïno et de BC Architects, avec la complicité de l’Atelier MARE, présenteront leurs réflexions et travaux, autour des relations entre matières et architecture, en circuit court, et s’interrogeront sur les chantiers communs à mettre en œuvre collectivement aujourd’hui pour engager des transformations écologiques et sociales dans les milieux que nous habitons. Accueillie une nouvelle fois dans l’auditorium de l’ésam Caen/Cherbourg, la soirée se prolongera au Pavillon lors du vernissage des expositions à partir de 20h. Ouverte au public, la rencontre sera également accessible en podcast sur le site Chantiers communs. Avec les architectes Élise Giordano, fondatrice de l’Atelier Aïno, les architectes de BC Architects, Hannah Höfte et Marion Chapon de l’Atelier MARE, les représentant·es de l’ésam Caen/Cherbourg et de Territoires pionniers. • Engagé dans l’économie circulaire, l’Atelier Aïno favorise la réhabilitation plutôt que la démolition pour s’appuyer sur l’existant et éviter les déchets. Les éléments présents sont réemployés ou transformés sur le site en de nouveaux matériaux, mémoire du lieu en évolution. L’atelier intègre dès que possible des matériaux biosourcés, en favorisant les filières courtes. L’approche sociale est abordée en encourageant la participation, pour modeler le projet avec tous ses acteurs. L’Atelier Aïno est fondé en 2016 par Louise Dubois, Élise Giordano et Charlotte Lovera. Leur rencontre a lieu au cours d’un échange universitaire à l’école d’art et de design d’Aalto à Helsinki en Finlande. L’équipe est composée aujourd’hui d’architectes et de designers, marquant un intérêt pour la pluridisciplinarité. Sous la forme d’une Société Coopérative et Participative (Scop), l’Atelier Aïno s’insère dans l’Économie Sociale et Solidaire et participe à plusieurs groupes de travail pour faire avancer la construction durable en PACA. BC est un bureau hybride basé à Bruxelles dont la production s’organise autour de trois entités distinctes : BC architects (bureau d’architecture), BC studies (laboratoire pédagogique), BC materials (coopérative de matériaux de construction). Ces trois approches permettent à l’équipe de s’engager dans une variété de projets expérimentaux où les techniques constructives, la matière et son processus de transformation sont au cœur des préoccupations avec pour objectif de contribuer à un changement systémique du secteur de la construction. BC a développé une expertise dans la construction en terre crue et transforme les terres excavées des chantiers urbains en matériaux de construction circulaires et locaux, tels que des briques de terre, des enduits d’argile et du pisé. Les projets d’architecture, tels que la réhabilitation du Magasin Électrique à Arles, sont des réalisations profondément ancrées dans leur territoire, servant aussi comme des opportunités pour innover et développer des systèmes constructifs potentiellement réplicables. Atelier MARE est une structure associative transdisciplinaire créée en 2021 qui agit pour la mise en valeur des paysages, matériaux et savoir-faire constructifs méditerranéens, en réponse aux enjeux écologiques du territoire. Elle réunit des architectes, paysagistes, photographes, menuisier(e)s et ingénieur(e).s autour de projets de recherche, d’expérimentation, de conception et de pédagogie, de l’échelle de l’objet à celle du territoire. MARE est implantée entre Arles et Marseille. Elle concentre son travail sur la Provence et en particulier les espaces naturels de la Crau, la Camargue et les Alpilles. Auditorium de l’ésam Caen/Cherbourg, 17 cours Caffarelli à Caen Territoires pionniers Atelier Aïno & BC Architects | Chantiers communs
6e édition | Chantiers communs

01/03/2024 30/03/2024

6e édition | Chantiers communs

Conférence, Conversations, Exposition, Festival, Visite

Normandie

2024-03-01 00:00 2024-03-31 00:00 Europe/Paris 6e édition | Chantiers communs Territoires pionniers Du 1er au 30 mars 2024, rejoignez la 6ème édition de Chantiers communs, le rendez-vous culturel qui donne à voir et à vivre les territoires vivants, solidaires et créatifs, qui s’inventent aujourd’hui en Normandie.A travers plus de 70 rendez-vous, ouverts à toutes et tous, prenons ensemble le temps de découvrir et explorer ces lieux que nous habitons, imaginons de nouvelles manières d’y vivre et inventons ainsi l’architecture du monde qui vient !Cette nouvelle édition de Chantiers communs est coordonnée par Territoires pionniers avec plus d'une cinquantaine de partenaires en Normandie. Programme Normandie Territoires pionniers 6e édition | Chantiers communs
Quartier général en chantier – Une rénovation 100% locale | Chantiers communs

01/03/2024 30/03/2024

Quartier général en chantier – Une rénovation 100% locale | Chantiers communs

Exposition

Caen

2024-03-01 00:00 2024-03-31 00:00 Europe/Paris Quartier général en chantier – Une rénovation 100% locale | Chantiers communs Territoires pionniers Une exposition présentée dans le cadre de la 6ème édition de Chantiers communs Installé en rez-de-chaussée d’un immeuble des Quatrans, ensemble remarquable reconstruit dans les années 1950, le local de l’association nécessitait une rénovation complète. Profitant de cette opportunité, Territoires pionniers a tenté de relèver le défi d’une rénovation en réemploi dans une approche 100 % locale. Support de démonstration en plein centre-ville, venez découvrir les coulisses de ce chantier expérimental qui initie des pratiques en circuit court. Durant la saison 2023-2024, Territoires pionniers a mis en œuvre dans son propre local associatif, situé au rez-de-chaussée d’un immeuble des Quatrans, patrimoine issu de la Reconstruction, un chantier démonstratif de rénovation en réemploi en collaboration avec le Plateau Circulaire. Benjamin Le Roux est l’architecte de l’opération ; Thomas Bernard, architecte également, assure la coordination et le suivi pour Territoires pionniers, l’occasion pour eux de collaborer autour de ce projet expérimental et démonstratif. À leurs côtés, Stéphanie Paly et Frédéric Adam, cofondateurs du Plateau Circulaire, apportent leur expertise sur le volet réemploi et fournissent la majeure partie des matériaux utilisés. Plusieurs artisans sont associés au chantier : menuisier, électricien ou encore plombier. Alban Van Wassenhove, photographe, documente l’ensemble de la démarche. Cette exposition a été conçue avec le photographe Alban Van Wassenhove, par Territoires pionniers. Elle est visible en continu depuis l'espace public dans la vitrine du local. Une visite des lieux ainsi qu'une rencontre avec celles et ceux qui ont apporté leur contribution au chantier, ainsi que l'équipe de Territoires pionniers, viendront clore autour d'un verre de l'amitié cette 6ème édition de Chantiers communs le samedi 30 mars à 18h. Venez nombreux ! Territoires pionniers, 22 place Jean Letellier à Caen Territoires pionniers Quartier général en chantier – Une rénovation 100% locale | Chantiers communs
Prendre le parti des rivières | Clémence Mathieu, Agnès Sinaï et Marin Schaffner | Chantiers communs

02/03/2024

Prendre le parti des rivières | Clémence Mathieu, Agnès Sinaï et Marin Schaffner | Chantiers communs

Conférence

Caen

2024-03-02 17:00 2024-03-02 19:00 Europe/Paris Prendre le parti des rivières | Clémence Mathieu, Agnès Sinaï et Marin Schaffner | Chantiers communs Territoires pionniers Une rencontre proposée dans le cadre de la 6ème édition de Chantiers communs Du bassin du Gouët en Bretagne avec Agnès Sinaï jusqu’à l’estuaire de la Gironde avec Clémence Mathieu, via la Sienne dans le Cotentin avec Marin Schaffner, nous suivrons plusieurs initiatives visant à prendre soin des rivières. Une rencontre pour nourrir directement la démarche « Nous Sommes Orne » initiée ce printemps par un collectif de structures. Le bassin-versant de l’Orne, situé à la rencontre du Bassin parisien et du Massif armoricain, présente toutes les caractéristiques d’un territoire « étalon » pour la Normandie. Son échelle humaine, la diversité de ses paysages, son riche patrimoine bâti, naturel et immatériel, offrent un socle propice à l’expérimentation dont l’ensemble du territoire régional (voire au-delà) pourrait bénéficier. En s’appuyant sur la dynamique internationale de reconnaissance des droits des fleuves ainsi que sur les dynamiques françaises en cours (Parlement de Loire, Assemblée populaire du Rhône, etc.), un collectif d’acteurs et actrices du bassin-versant de l’Orne – le CPIE Vallée de l’Orne, le CPIE Collines Normandes, Le Dôme, le Pavillon et Territoires pionniers – s’associent afin de fédérer leurs actions et œuvrer collectivement à l’avènement de nouveaux imaginaires et d’actions concrètes sur ce territoire vivant, alliant justice écologique et justice sociale. Lors de cette rencontre, Agnès Sinaï, Clémence Mathieu et Marin Schaffner, impliqués chacun à leur manière dans des démarches similaires en France viendront partager leurs réflexions, leurs expériences et nourrir le projet « Nous sommes Orne » lancé ce printemps à l’occasion de la 6ème édition de Chantiers communs et du Turfu Festival. Avec Agnès Sinaï, journaliste environnementale, auteure et directrice de l’Institut Momentum, Clémence Mathieu, paysagiste et artiste, Marin Schaffner, auteur, traducteur et éditeur, et Elisabeth Taudière, architecte et directrice de Territoires pionniers. Le Pavillon, 10 quai François Mitterrand à Caen Territoires pionniers Prendre le parti des rivières | Clémence Mathieu, Agnès Sinaï et Marin Schaffner | Chantiers communs
Les littoraux et la montée des eaux | Annaig Oiry, Thierry Paquot | Conversations autour du Vivant 3

06/03/2024

Les littoraux et la montée des eaux | Annaig Oiry, Thierry Paquot | Conversations autour du Vivant 3

Conférence

Paris

2024-03-06 19:00 2024-03-06 20:30 Europe/Paris Les littoraux et la montée des eaux | Annaig Oiry, Thierry Paquot | Conversations autour du Vivant 3 ESAJ L'ESAJ propose son nouveau cycle de conférences à Paris de novembre 2023 à avril 2024 l’Académie du Climat. Conçu et animé par Thierry Paquot, philosophe, auteur d’une soixantaine d’ouvrages sur les utopies, la géohistoire de la pensée écologique et l’urbanisation planétaire. Mercredi 6 mars 2024 : Les littoraux et la montée des eaux, avec Annaig Oiry La Terre reconfigurée Cette année, les « Conversations du mercredi », aborderont les quatre éléments (l’air, la terre, l’eau et le feu) et les différentes géographies physiques et humaines longtemps liées à un climat spécifique. Ces géographies sont altérées par le dérèglement climatique, lui-même accéléré par les activités humaines prédatrices. Les glaciers fondent, les rivières s’assèchent, les forêts brûlent, les déserts s’étendent, les falaises s’effondrent, les océans se poubellisent, le sol se fragilise, etc. La géographie des manuels scolaires n’existe plus, elle se trouve profondément chamboulée à la suite de la destruction de nombreux habitats, tant de la faune et de la flore que des humains. Il est temps de faire le point sur nos connaissances et conséquemment sur ce qu’on ignore, il en va du devenir de la planète Terre et de celui du monde vivant... Ces conférences sont gratuites et ouvertes à tous. Académie du Climat, 2 place Baudoyer, 75004 Paris ESAJ Les littoraux et la montée des eaux | Annaig Oiry, Thierry Paquot | Conversations autour du Vivant 3
Filière Terre – Du gisement au produit | Chantiers communs

06/03/2024

Filière Terre – Du gisement au produit | Chantiers communs

Visite

Lieusaint (50)

2024-03-06 10:00 2024-03-06 17:00 Europe/Paris Filière Terre – Du gisement au produit | Chantiers communs PNR des marais du Cotentin et du Bessin - Territoires pionniers Une journée de visites proposée dans le cadre de la 6ème édition de Chantiers communs Avec le Parc Naturel Régional des Marais du Cotentin et du Bessin, partez à la découverte d’une filière géo-sourcée depuis l’extraction des matériaux, jusqu’à leur mise en œuvre en passant par leurs transformations et leurs préparations. La construction en terre connaît un réel renouveau aujourd’hui. Elle tente dans la mesure du possible d’avoir recours à des gisements proches des chantiers, mais la demande croissante, la massification nécessaire pour décarboner le secteur du bâtiment et un accès simple et rapide à des matériaux de construction rendent nécessaire le développement en parallèle de filière transformant et préparant le matériau brut. Les carrières de granulat évoluent dans ce sens, cherchant à valoriser au mieux l’ensemble de leur gisement. La carrière SABCO est entrée dans cette démarche depuis plusieurs années et fournit aujourd’hui régulièrement l’association Enerterre et le PNR des Marais du Cotentin et du Bessin en terres utilisées dans les expérimentations et les chantiers de construction/rénovation. La journée propose de découvrir cette filière en visitant la carrière (le matin) puis le site de transformation et en mettant la main à la pâte pour fabriquer des briques de terre qui seront par la suite utilisées en rénovation (l’après-midi). Rendez-vous fixé à 10h à l’entrée de la carrière SABCO à Lieusaint. Se présenter à l’accueil de la carrière pour obtenir les consignes relatives à la visite guidée. L'après-midi, rendez-vous à 14h à la ferme du Quesnay de Bas à Saint-André-de-Bohon, pour une visite du site de transformation de la terre crue et un atelier de fabrication de briques de terre crue. Avec François Streiff, architecte du Parc Naturel Régional des Marais du Cotentin et du Bessin, et les représentant·es de la carrière SABCO, et de Territoires pionniers. Carrière SABCO, le Haut Pitois, à Lieusaint (50) PNR des marais du Cotentin et du Bessin - Territoires pionniers Filière Terre – Du gisement au produit | Chantiers communs
Limoges | Osez Faire Frugal

07/03/2024

Limoges | Osez Faire Frugal

Conférence

Limoges

2024-03-07 09:30 2024-03-07 16:00 Europe/Paris Limoges | Osez Faire Frugal Odeys, CAUE Nouvelle Aquitaine, Frugalité En 2012, deux associations de professionnels du bâtiment et de l’urbanisme lançaient, à Paris, le OFF du DD. Douze ans après, cette septième édition se déroule dans huit villes, organisée par dix associations, qui militent, chacune dans sa région, pour des interventions plus écoresponsables sur le territoire, le paysage et le bâti. la vocation de cette manifestation est de promouvoir des opérations pionnières, celles qui offrent les solutions architecturales et techniques les plus appropriées au contexte climatique, environnemental et social des années qui viennent. Celles dont on ne parle pas dans le « in ». Cette année, le OFF du DD est devenu le OFF tout court, pour « Oser Faire Frugal ». En effet, au fil des années, la frugalité s’est avérée comme la réponse aux enjeux de demain. Cette année, dans la catégorie bâtiment, seuls les projets de réhabilitation étaient appelés à participer.  Une centaine d’équipes ont répondu à l’appel à projet. Un jury a retenu 13 lauréats. Il a également mis le focus sur 6 autres opérations remarquées pour une qualité particulière. Treize films d’environ 4 minutes ont été réalisés sur chacune des opérations lauréates. Ils seront projetés lors des « journées OFF » organisées au cours du premier trimestre 2024 dans huit villes françaises : Lyon, Marseille, Montpellier, Limoges, Nantes, Rennes, Blois et Paris. Dans chaque ville, seront présents des porteurs de projets lauréats, qui participeront à des tables rondes. A Paris, les thèmes abordés en table ronde seront la résilience face aux risques, la réhabilitation pour le confort d’été et les rapports entre solidarité et frugalité. L’après-midi, un focus sera porté sur les filières de matériaux à faible impact. Inscription Programme de la journée à Limoges De 09h30 à 13h   Venez découvrir les projets lauréats et récompensés de 2023. Certains projets seront présents pour vous faire découvrir leur démarche :  L'habitat participatif : comment vivre ensemble ? Projet : Le jardin sur le toit, La Réole, Gironde (33)Intégrer l'innovation dans son projetProjet : Restaurant universitaire du Champlain, Poitiers, Vienne (86)Développer le réemploi sur le territoireProjet : Démonstrateur du réemploi et de l’écoconstruction - Construire Solidaire - Romainville, Seine-St-Denis (93)Développement et structuration de la filière pierreProjet : Laubapro, développer et consolider les filières artisanales de la lauze et de la pierre sèche - Ventalon en Cévennes, Lozère (48) De 14h à 16h  Programme provisoire, sous réserve. Création du groupe Limousin de la frugalité heureuse & créativeAtelier sur le déploiement des filières bas-carboneVisites Photo de couverture :Laubapro, lauréat du OFF 2024Structuration d’une filière pierre sèche et lauze dans le massif centralLa formation professionnelle à la construction en pierre sèche attire de nombreux stagiaires© Association nationale artisans bâtisseurs en pierres sèches (ABPS) Ester technopole, 1 Av. d'Ester, 87069 Limoges Odeys, CAUE Nouvelle Aquitaine, Frugalité Limoges | Osez Faire Frugal
Le territoires du fleuve Orne aujorud’hui et demain – Maël Trémaudan | Chantiers communs

09/03/2024

Le territoires du fleuve Orne aujorud’hui et demain – Maël Trémaudan | Chantiers communs

Conférence

Caen

2024-03-09 14:00 2024-03-09 16:00 Europe/Paris Le territoires du fleuve Orne aujorud’hui et demain – Maël Trémaudan | Chantiers communs Territoires pionniers Une rencontre proposée dans le cadre de la 6ème édition de Chantiers communs Savez-vous vraiment où vous habitez ? Un an après sa résidence en tant que professionnel associé chez Territoires pionniers, le paysagiste Maël Trémaudan présente le fruit de son enquête de terrain et des rencontres qu’il a faites au fil des mois. À travers « 8 carto-questions », il vous partage comme aux habitant·es de la vallée de l’Orne, les réalités géographiques de ce territoire tout en s’interrogeant sur le devenir de ces fragiles milieux de vie. En 2022-2023, avec le paysagiste Maël Trémaudan, Territoires pionniers a expérimenté un nouveau dispositif de résidence en accueillant un professionnel associé. Ancrée dans un temps long, cette résidence avait pour objectif de prolonger les réflexions engagées par la structure en questionnant les devenirs possibles du fleuve et de ce bassin de vie face aux impacts climatiques. En s’appuyant sur les travaux du GIEC normand, ses recherches révèlent les différentes strates des paysages du bassin-versant, invitant au questionnement et à l’action sur nos territoires. « Le fleuve (l’Orne) et son aire d’alimentation en eau (le bassin versant) sont assez peu voir jamais représentés et présentés comme un ensemble. Or le parcours de l’eau dans ce bassin (de l’amont à l’aval, de coteau à coteau) crée de fait des interdépendances géographiques de l’amont à l’aval, de coteau à coteau, peu connues et pourtant sources des capacités de résilience du fleuve. Ce sont ces réalités géographiques fortes et leurs tendances d’évolutions futures que nous avons souhaité́ mettre ici en avant. Les questions posées sont le fruit de nos analyses, mais aussi et surtout de nos échanges et discussions avec les acteurs rencontrés ». Le territoire du fleuve aujourd’hui et demain en 8 carto-questions, Maël Trémaudan, 2023 Avec Maël Trémaudan, ingénieur, paysagiste, urbaniste et fondateur de MUE Paysage & Urbanisme ainsi que les représentant·es de Territoires pionniers. Le Pavillon, 10 quai François Mitterrand à Caen Territoires pionniers Le territoires du fleuve Orne aujorud’hui et demain – Maël Trémaudan | Chantiers communs
Paris | Osez Faire Frugal

12/03/2024

Paris | Osez Faire Frugal

Conférence

Paris

2024-03-12 09:00 2024-03-12 17:30 Europe/Paris Paris | Osez Faire Frugal ICEB, Ekopolis, Frugalité En 2012, deux associations de professionnels du bâtiment et de l’urbanisme lançaient, à Paris, le OFF du DD. Douze ans après, cette septième édition se déroule dans huit villes, organisée par dix associations, qui militent, chacune dans sa région, pour des interventions plus écoresponsables sur le territoire, le paysage et le bâti. la vocation de cette manifestation est de promouvoir des opérations pionnières, celles qui offrent les solutions architecturales et techniques les plus appropriées au contexte climatique, environnemental et social des années qui viennent. Celles dont on ne parle pas dans le « in ». Cette année, le OFF du DD est devenu le OFF tout court, pour « Oser Faire Frugal ». En effet, au fil des années, la frugalité s’est avérée comme la réponse aux enjeux de demain. Cette année, dans la catégorie bâtiment, seuls les projets de réhabilitation étaient appelés à participer.  Une centaine d’équipes ont répondu à l’appel à projet. Un jury a retenu 13 lauréats. Il a également mis le focus sur 6 autres opérations remarquées pour une qualité particulière. Treize films d’environ 4 minutes ont été réalisés sur chacune des opérations lauréates. Ils seront projetés lors des « journées OFF » organisées au cours du premier trimestre 2024 dans huit villes françaises : Lyon, Marseille, Montpellier, Limoges, Nantes, Rennes, Blois et Paris. Dans chaque ville, seront présents des porteurs de projets lauréats, qui participeront à des tables rondes. A Paris, les thèmes abordés en table ronde seront la résilience face aux risques, la réhabilitation pour le confort d’été et les rapports entre solidarité et frugalité. L’après-midi, un focus sera porté sur les filières de matériaux à faible impact. Inscription Programme de la journée parisienne 9h00 - 17h30 à l’Académie du Climat 4 débats thématiques autour des projets du OFF avec en exclusivité la présentation des films des 13 projets lauréats La matinée :  08h30 à 09h00 : Accueil 09h00 à 09h15 : Ouverture 09h15 à 10h15 : Table Ronde "Vivre en situation extrême" 10h15 à 11h15 : Table Ronde "Réhabilitation hiver et été" 11h15 à 11h30 : Pause 11h30 à 12h30 : Table Ronde "Frugalité et solidarités" Le midi :  Un repas (payant, sur réservation) est organisé sur place, afin de poursuivre les échanges ! L'après midi :  14h00 à 14h30 :   Présentation des intervenants 14h30 à 15h30 :   Atelier 1 "Recréer des filières de matériaux"15h30 à 15h45 :   Pause15h45 à 16h45 :   Atelier 2 "Recréer des filières de matériaux"16h45 à 17h30 :   Clôture Avec la présence de porteurs des projets lauréats ou remarqués : Refondation du Prêcheur - Le Prêcheur, Martinique (972) // TerritoireParc naturel du Val des Chenevières - L’Arbresle, Rhône (69) // AménagementLe Manier - Marseille, Bouches du Rhône (13) // ActivitésPierre verte - Auch, Gers (32) // Pour la démarche 100% autonome sur bâti patrimonial non isoléLe jardin sur le toit – La Réole, Gironde (33) // réhabilitation en centre ancienRequalification et extension du site d’Emmaüs - Angers - Saint-Jean-de-Linière, Maine-et-Loire (49) // ActivitésLaubapro, développer et consolider les filières artisanales de la lauze et de la pierre sècheMaison des Canaux - Paris (19e) // Pour le côté précurseur et complet de la démarche d’économie circulaireDémonstrateur du réemploi et de l’écoconstruction - Construire Solidaire - Romainville, Seine Saint Denis (93), France // Pour la démarcheCycle Terre - Sevran, Seine-Saint-Denis (93) // Pour le développement de la filière terre Photo de couverture :Laubapro, lauréat du OFF 2024Structuration d’une filière pierre sèche et lauze dans le massif centralLa formation professionnelle à la construction en pierre sèche attire de nombreux stagiaires© Association nationale artisans bâtisseurs en pierres sèches (ABPS) Académie du Climat, 2 place Baudoyer, Paris 04 ICEB, Ekopolis, Frugalité Paris | Osez Faire Frugal
Lyon | Osez Faire Frugal

14/03/2024

Lyon | Osez Faire Frugal

Conférence

Lyon

2024-03-14 09:30 2024-03-14 17:00 Europe/Paris Lyon | Osez Faire Frugal VAD, Frugalité En 2012, deux associations de professionnels du bâtiment et de l’urbanisme lançaient, à Paris, le OFF du DD. Douze ans après, cette septième édition se déroule dans huit villes, organisée par dix associations, qui militent, chacune dans sa région, pour des interventions plus écoresponsables sur le territoire, le paysage et le bâti. la vocation de cette manifestation est de promouvoir des opérations pionnières, celles qui offrent les solutions architecturales et techniques les plus appropriées au contexte climatique, environnemental et social des années qui viennent. Celles dont on ne parle pas dans le « in ». Cette année, le OFF du DD est devenu le OFF tout court, pour « Oser Faire Frugal ». En effet, au fil des années, la frugalité s’est avérée comme la réponse aux enjeux de demain. Cette année, dans la catégorie bâtiment, seuls les projets de réhabilitation étaient appelés à participer.  Une centaine d’équipes ont répondu à l’appel à projet. Un jury a retenu 13 lauréats. Il a également mis le focus sur 6 autres opérations remarquées pour une qualité particulière. Treize films d’environ 4 minutes ont été réalisés sur chacune des opérations lauréates. Ils seront projetés lors des « journées OFF » organisées au cours du premier trimestre 2024 dans huit villes françaises : Lyon, Marseille, Montpellier, Limoges, Nantes, Rennes, Blois et Paris. Dans chaque ville, seront présents des porteurs de projets lauréats, qui participeront à des tables rondes. A Paris, les thèmes abordés en table ronde seront la résilience face aux risques, la réhabilitation pour le confort d’été et les rapports entre solidarité et frugalité. L’après-midi, un focus sera porté sur les filières de matériaux à faible impact. Inscription Pré-Programme de la journée à Lyon Débats thématiques avec les porteurs de projets, échanges, présentations de projets, projections de films des lauréats autour de 3 grands sujets : Filières, le nécessaire retour des savoir-faireReconsidérer les modes de concevoir, de faire et d’habiterAdaptation au Changement climatique et résilience face aux risques Nous aurons la chance d’avoir avec nous les acteurs de 9 projets sélectionnés : Maison dans un mazot d’alpage - Le Grand Bornand (Haute-Savoie)Logements sociaux dans une école réhabilitée – Sancoins (Cher)Requalification et extension du site Emmaüs – Saint-Jean-de-Linières (Maine-et-Loire)Groupe scolaire Eugénie-Brazier – Lyon (Rhône)Refondation de la commune du Prêcheur – Le Prêcheur (Martinique)Laubapro – Filières artisanales de la lauze et de la pierre sèche – Ventalon-en-Cévennes (Lozère)Parc du Val des Chenevières – L’Arbresle (Rhône)Maison de la Rivière Allier – Moulins (Allier)Cycle Terre – Sevran (Seine-Saint-Denis) (sous réserve) Tarifs & inscriptions Tarif adhérent : 25 € TTCTarif non-adhérent : 50 € TTC(prix incluant le déjeuner et la remise des cahiers du OFF) Photo de couverture :Laubapro, lauréat du OFF 2024Structuration d’une filière pierre sèche et lauze dans le massif centralLa formation professionnelle à la construction en pierre sèche attire de nombreux stagiaires© Association nationale artisans bâtisseurs en pierres sèches (ABPS) L'embarcadère, 13 Bis Quai Rambaud, 69002 Lyon VAD, Frugalité Lyon | Osez Faire Frugal
Rencontres nationales de l’accompagnement à l’auto-construction-réhabilitation | réappropriations individuelles et collectives

15/03/2024

Rencontres nationales de l’accompagnement à l’auto-construction-réhabilitation | réappropriations individuelles et collectives

Apéro, Atelier, Conférence

Paris

2024-03-15 09:00 2024-03-15 19:00 Europe/Paris Rencontres nationales de l’accompagnement à l’auto-construction-réhabilitation | réappropriations individuelles et collectives FedAc Programme 9h-10h Accueil & Affichage Constitution collective d’une fresque des acteurices. N’oubliez pas votre flyer ou affichette (maximum A4), vous pourrez la punaiser sur les murs du bar. 10h-13h Plénière Témoignages, retours d’expérience des gens qui pratiquent l’accompagnement Stéphane ROBERT, charpentier, entrepreneur en CAEGrégory Boulen, association ARPE NormandieNicole CONCORDET, architecteLéonie Ferry, autorénovatrice 14h-17h Ateliers en sous-groupes Sous-groupes de max 15 personnes. Chaque sous-groupe choisit de travailler une thématique. Un bref compte-rendu sous forme de panneau sera demandé en fin d’après-midi. THÉMATIQUE #1 – PRATIQUE, les 50 nuances d’accompagnementLes étapes de l’accompagnement, déroulé d’un projet, pratiques et outils déployés par les différents acteurices (architecte, artisan·e, autoproducteurices, association…).THÉMATIQUE #2 – FORMATION à l’accompagnement, faire écoleUn nouveau métier à créer ? Compétences nécessaires ? Comment les acquérir ? Comment les transmettre ? Inventer un nouveau compagnonnage ?THÉMATIQUE #3 – FINANCEMENTS, moyens nécessaireComment soutenir financièrement l’autoproduction ? Financer l’accompagnement ou accompagner un projet en le finançant ? Implication des collectivités territoriales, ouverture au système de soutien public ? La piste des foncières, à généraliser ?THÉMATIQUE #4 – (RE)FAIRE des COMMUNSComment mutualiser les ressources ? Améliorer la mise en réseau ? Échanges et entraide entre les réseaux, les acteurices existants.THÉMATIQUE #5 – ACCOMPAGNER QUI, ACCOMPAGNER QUOI ?Quel projet accompagner ? ARA social ou tout public ? Projet collectif ou individuel ? Réhabilitation ou construction neuve ? Éco-construction ou conventionnel ? Projet innovant ?THÉMATIQUE #6 – (R)ASSURE·ES ?Quel partage des responsabilités ? Comment garantir la qualité et l’achèvement du chantier ? Comment et quoi assurer ? Qui assurer, l’accompagnateur et/ou l’accompagné ? Vers une décennale maître d’ouvrage ? Quid du système participatif de garantie ? Le kit FedAc offre une possibilité d’assurance des artisan·es accompagnant un chantier, qu’en pensez-vous ?THÉMATIQUE #7 – RÉFÉRENTIEL de l’accompagnement, avantages et inconvénientsRetours sur les différentes tentatives de construction d’un référentiel de l’ARA. Un outil de plus dans la jungle des normes ? Faut-il établir un contrôle qualité de l’accompagnement ? Si oui, comment ? 17h-18h Restitution des Ateliers Présentation de 3 min. à l’aide d’1 panneau libre par atelier (forme libre) ouvrant ensuite sur des discussions informelles pendant l’apéro BTP. Une analyse synthétique des idées soumises au cours de ces ateliers sera restituée plus tard sur le site de la Fédac. 18h30-… Apéro BTP Apéro BTP (Bois Terre Paille) organisé par Topophile. Inscription POURQUOI DES RENCONTRES NATIONALES ? Depuis des années, des pratiques pionnières d’accompagnement à l’autoproduction dans la construction sont régulièrement mises en lumière dans les projets d’habitat, d’équipement ou d’espace public. Elles répondent à une demande croissante des usager·es. Mais la multiplicité de ces pratiques, des acteurices et l’absence d’un cadre (méthodologique et juridique) limitent ces initiatives, bloquent leur généralisation. De plus elles compliquent l’accès aux soutiens des institutions. Par des rencontres nationales, la FedAc lance et anime une réflexion collective pour contribuer à faire progresser le sujet. Une grande concertation nationale s’est déroulée en 2014 « pour rendre possible une contribution active et efficace de l’auto-réhabilitation accompagnée à l’effort de rénovation énergétique des logements », le fameux rapport Berrier. Dix ans plus tard, où en sommes-nous concrètement ? L’accompagnement existe… Le matin, des témoignages d’acteurices de l’accompagnement un peu partout en France. Accompagner : comment et au bénéfice de qui ? Qu’est-ce qu’accompagner veut dire aujourd’hui ? … allons plus loin ! L’après-midi, des ateliers en sous-groupes (max 15 personnes) pour mutualiser les savoir-faire, les outils, faire évoluer le cadre et tendre vers une jurisprudence. Des initiatives se multiplient, des idées circulent, échangeons, mutualisons ! Faisons ensemble l’inventaire de nos besoins et ressources. POUR QUI CES RENCONTRES ? Que vous soyez artisan·e expérimenté·e dans l’accompagnement de chantiers collectifs, architecte sollicité·e pour des projets d’autoproduction, collectivité soutenant des initiatives citoyennes, association œuvrant à la frontière entre privé et public, membre de l’une ou l’autre de ces nouvelles dynamiques participatives, ou simplement concerné·e par l’autoproduction, quel que soit votre réseau, formel ou informel, cette journée est pour vous. Césure, 13 rue de Santeuil, Paris 5eRencontr FedAc Rencontres nationales de l’accompagnement à l’auto-construction-réhabilitation | réappropriations individuelles et collectives
Reconstruction 2044 – Sanaé Nicolas & Lorène Chiron | Chantiers communs

16/03/2024 28/04/2024

Reconstruction 2044 – Sanaé Nicolas & Lorène Chiron | Chantiers communs

Exposition

Normandie

2024-03-16 00:00 2024-04-29 00:00 Europe/Paris Reconstruction 2044 – Sanaé Nicolas & Lorène Chiron | Chantiers communs Territoires pionniers Une exposition présentée dans le cadre de la 6ème édition de Chantiers communs Quel sera le quotidien des habitantes et habitants de bourgs ou quartiers reconstruits à l’horizon 2044 ? Suite à leur résidence à Saint-Lô, Trévières et Rives-en-Seine, trois collectivités labellisées « Patrimoine de la Reconstruction en Normandie », Sanaé Nicolas et Lorène Chiron donnent à voir de possibles futurs pour ces ensembles remarquables du patrimoine normand à travers une série de récits illustrés. En 2023, Territoires pionniers s’associe à Saint-Lô, Trévières et Rives-en-Seine, trois collectivités lauréates du label « Patrimoine de la Reconstruction en Normandie« , en accueillant Sanaé Nicolas et Lorène Chiron pour une résidence d’architecture (et d’illustration) qui donnera à voir le quotidien des habitants de bourgs ou quartier reconstruits à l’horizon 2044. Partez à la découverte de l’exposition qui présentes leurs travaux et qui illustre de nouveaux imaginaires autour du devenir du patrimoine de la Reconstruction en Normandie. En mars 2024, l’exposition Reconstruction 2044 sera présentée dans les trois territoires : Rives-en-Seine – sur le Quai Guilbaud, Caudebec-en-Caux Trévières – devant le cinéma Le Normandy, 24 rue Jean-Pierre Richard Saint-Lô – Médiathèque La Source, place du Champ de Mars Des parcours et rencontres sont également proposés avec les résidentes Sanaé Nicolas et Lorène Chiron : - Rendez-vous samedi 16 mars à 14h30 pour un parcours et à 17h30 pour une rencontre autour de l’exposition à Rives-en-Seine. - Rendez-vous dimanche 17 mars à 10h pour un parcours en lien avec l’exposition à Trévières. - Rendez-vous mardi 26 mars à 18h pour une rencontre autour de l’exposition à Saint-Lô. Dans les années qui ont fait suite à la Seconde Guerre mondiale, la Reconstruction a été un véritable laboratoire d’expérimentation architecturale et urbaine en Normandie. Dans les bourgs ruraux, les petites comme les grandes villes, des ensembles urbains et des édifices, qu’ils soient remarquables ou plus quotidiens, sont l’œuvre des plus grands architectes de l’époque. Consciente des atouts de l’abondant patrimoine de cette période et de la nécessité de le mettre davantage en valeur, la Région Normandie a lancé le Label « Patrimoine de la Reconstruction en Normandie« . Depuis 2020, la dizaine de villes lauréates se sont engagées dans des démarches de sensibilisation de tous les publics (habitant·es, professionnel·les, touristes…). À nouveau, en lien avec les enjeux du changement climatique et de la Zéro Artificialisation Nette (ZAN), ce patrimoine singulier, pourrait devenir support à l’expérimentation de pratiques architecturales vertueuses et à de nouvelles manières d’habiter nos milieux de vie. En s’appuyant sur les travaux du GIEC normand, et en lien avec certains de ses membres, Territoires pionniers cherche à situer plus finement les connaissances depuis le terrain, et à les diffuser largement auprès de celles et ceux qui y vivent. Il s’agit de donner la possibilité à chacune et chacun, individuellement et surtout collectivement, de se questionner sur l’avenir de son milieu de vie, d’anticiper les changements climatiques et d’engager les actions nécessaires pour s’y adapter ou les atténuer. Une exposition conçue par Lorène Chiron, diplômée d’État en architecture, et Sanaé Nicolas, artiste et diplômée d’État en architecture HMNOP dans le cadre de leur résidence d'architecture "Reconstruction 2044". Cette résidence du Laboratoire des territoires a été menée par Territoires pionniers avec le soutien de la direction régionale des affaires culturelles de Normandie, la Région Normandie, le parc naturel régional des marais du Cotentin et du Bessin, le parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande, les Villes de Saint-Lô et Rives-en-Seine, la Commune de Trévières, en collaboration avec le label « Patrimoine de la Reconstruction en Normandie » et l’événement « 80ème anniversaire du D-Day et de la Bataille de Normandie ». Rives-en-Seine (76) / Saint-Lô (50) / Trévières (14) Territoires pionniers Reconstruction 2044 – Sanaé Nicolas & Lorène Chiron | Chantiers communs
Rennes | Osez Faire Frugal

19/03/2024

Rennes | Osez Faire Frugal

Conférence

Rennes

2024-03-19 09:00 2024-03-19 16:30 Europe/Paris Rennes | Osez Faire Frugal Batylab En 2012, deux associations de professionnels du bâtiment et de l’urbanisme lançaient, à Paris, le OFF du DD. Douze ans après, cette septième édition se déroule dans huit villes, organisée par dix associations, qui militent, chacune dans sa région, pour des interventions plus écoresponsables sur le territoire, le paysage et le bâti. la vocation de cette manifestation est de promouvoir des opérations pionnières, celles qui offrent les solutions architecturales et techniques les plus appropriées au contexte climatique, environnemental et social des années qui viennent. Celles dont on ne parle pas dans le « in ». Cette année, le OFF du DD est devenu le OFF tout court, pour « Oser Faire Frugal ». En effet, au fil des années, la frugalité s’est avérée comme la réponse aux enjeux de demain. Cette année, dans la catégorie bâtiment, seuls les projets de réhabilitation étaient appelés à participer.  Une centaine d’équipes ont répondu à l’appel à projet. Un jury a retenu 13 lauréats. Il a également mis le focus sur 6 autres opérations remarquées pour une qualité particulière. Treize films d’environ 4 minutes ont été réalisés sur chacune des opérations lauréates. Ils seront projetés lors des « journées OFF » organisées au cours du premier trimestre 2024 dans huit villes françaises : Lyon, Marseille, Montpellier, Limoges, Nantes, Rennes, Blois et Paris. Dans chaque ville, seront présents des porteurs de projets lauréats, qui participeront à des tables rondes. A Paris, les thèmes abordés en table ronde seront la résilience face aux risques, la réhabilitation pour le confort d’été et les rapports entre solidarité et frugalité. L’après-midi, un focus sera porté sur les filières de matériaux à faible impact. Inscription Programme 9h : Accueil CAFÉ Plénière du matin : Présentation des Ateliers du VentProjections #1 des projets LauréatsTable ronde sur la construction pailleProjections #2 des projets LauréatsTable ronde sur la gestion de l’eau Déjeuner Plénière de l’après-midi Projections #3 des projets LauréatsTable ronde sur le réemploi 16H30 : CLÔTURE DE L’ÉVÈNEMENT Plus d’informations à venir sur les intervenants Photo de couverture :Laubapro, lauréat du OFF 2024Structuration d’une filière pierre sèche et lauze dans le massif centralLa formation professionnelle à la construction en pierre sèche attire de nombreux stagiaires© Association nationale artisans bâtisseurs en pierres sèches (ABPS) Les ateliers du vent, 59 Rue Alexandre Duval, 35000 Rennes Batylab Rennes | Osez Faire Frugal

avril 2024


Corps d’enduit | la Maison de la Réserve

05/04/2024 06/04/2024

Corps d’enduit | la Maison de la Réserve

Atelier

Epinay-sur-Seine

2024-04-05 10:00 2024-04-06 16:00 Europe/Paris Corps d’enduit | la Maison de la Réserve Lao scop, Ville d'Epinay-sur-Seine Vendredi 12 et Samedi 13 avril 10h à 12h ou 14h à 16h Dans le cadre de la construction du bâtiment "zéro béton" de la Maison de la Réserve par Lao scop et Frédéric Denise (Archipel Zéro), des ateliers thématiques sont organisées une fois par mois tout au long du chantier. Après une visite, cette session sera dédiée à la mise en œuvre d'enduits de corps en terre crue. Inscription obligatoire à celine@lao-scop.com 105 rue Saint-Gratien, Ancienne Halle aux Cygnes, Epinay-sur-Seine Lao scop, Ville d'Epinay-sur-Seine Corps d’enduit | la Maison de la Réserve