toujours à l'affiche


L’exposition | Yona Friedman

10/04/2021 02/01/2022

L’exposition | Yona Friedman

Exposition

Dunkerque

2021-04-10 00:00 2022-01-03 00:00 Europe/Paris L’exposition | Yona Friedman Frac Grand Large — Hauts-de-France Un projet collectif Consacrée à l’artiste, architecte et urbaniste Yona Friedman (1923-2019), cette exposition s’appuie sur un fonds exceptionnel d’œuvres conservées par le CNEAI = au Frac Grand Large — Hauts-de-France à Dunkerque. Ce fonds – constitué de maquettes, dessins, films et éditions – sera déployé, reconfiguré, augmenté et approprié par différents lieux de la région des Hauts-de-France. Il s’agira autant de cerner le penseur qu’était Yona Friedman que de créer une proximité avec les habitants et leur offrir la possibilité de jouer avec ses idées en trouvant leurs propres moyens de compréhension et d’action, ainsi qu’une nouvelle forme d’échange ; tout ceci dans le but de parvenir au droit fondamental qu’il souhaitait voir ajouter à la liste des droits de l’homme : le droit de comprendre. Une vie et une œuvre en mouvement L’architecture de survie donne à Yona Friedman matière à réflexion sur nos besoins fondamentaux dans un écosystème soumis à la raréfaction des ressources. Né en 1923 en Hongrie, il commence des études d’architecture à Budapest, interrompues par la Seconde Guerre mondiale. Réfugié en Roumanie, il fait l’expérience des camps avant de s’installer dans un kibboutz en Israël et retourner à l’architecture. C’est là qu’il développe une approche originale de l’habitat qui se fonde sur l’expérience de l’usager. En 1957, il réunit le Groupe d’Étude d’Architecture Mobile (GEAM) et promeut l’utilisation de structures flexibles constituées d’éléments préfabriqués. Ses idées retiennent l’attention de personnalités telles que Le Corbusier ou encore Jean Prouvé, qui l’invite à s’installer en France. Il ne cessera ensuite de transmettre ses idées dans les plus prestigieuses universités américaines et européennes et à travers plus de 500 articles et publications. « L’Exposition Mobile », l’architecture et la vie en commun Le titre de cette exposition rend hommage à son ouvrage majeur L’Architecture mobile (1958), où Yona Friedman développe ses idées de Ville-Spatiale. Il imagine des habitats modulaires, évolutifs en fonction des besoins qui changent avec le temps. Parce que « la société humaine est implanifiable », il convient selon lui de laisser aux habitants la liberté de modifier leur habitat. Ces constructions en hauteur favorisent l’agriculture urbaine, tiennent compte de l’évolution démographique et des ressources limitées. Des idées qui s’incarnent dans une multiplicité de maquettes et de dessins originaux, et qui révèlent un processus de création fondé sur l’économie, le recyclage et l’improvisation. La puissance des images et des symboles Homme de la transmission et du dialogue, pragmatique plus qu’utopiste, Yona Friedman développa un langage à caractère universel fait de pictogrammes aisément reconnaissables. Ses bandes dessinées, ou « manuels », sur le logement, la santé, l’alimentation, l’environnement urbain et les structures sociales ont été largement diffusés, dans le cadre de ses missions pour l’Unesco dans les années 1970. Elles demeurent un véhicule puissant pour la transmission de ses idées humaniste et positives. La forme du Slide-Show (diaporama), à la fois ludique et dynamique, permet d’appréhender des systèmes complexes d’approvisionnement, de réseaux et de flux et de mettre en évidence les difficultés de communication entre les humains, par un trait simple et direct. Au sol, sont peints des pictogrammes extraits de son Dictionnaire (à compléter par le lecteur). Yona Friedman choisi des thèmes (« communiquer », « groupe », « improviser »…) auxquels il associe par affinité des mots-images. Mais à la question d’illustrer « la liberté », il répond : « Liberté tout court ne veut rien dire : on ne peut pas le dessiner. On peut être libre de… se déplacer… de parler… de manger ou de travailler, et ça je peux le dessiner. » « L’Exposition Mobile » invite ainsi chaque visiteur à redonner du sens aux mots, à les mettre en relation et en commun. Yona Friedman est également l’auteur d’un univers onirique et fantastique, dont est issu le dessin de La Licorne. Il puise ses sources dans les contes et symboles africains, indiens et amérindiens, et dans ses propres mythologies personnelles. Une manière poétique de partager aussi ses rêves. « Aujourd’hui nous construisons trop. La Terre est sur-construite, la Terre est sur-planifiée, la Terre est sur-cultivée. Cela ne veut pas dire que nous n’avons pas besoin d’architectes, d’urbanistes ou d’agriculteurs, mais nous devons changer les règles. » Yona Friedman Jusqu’au 02/01/2021 : DUNKERQUE au Frac Grand Large Jusqu’au 03/10/2021 : AMIENS au Frac Picardie (Chaptire 1) 24/09 – 28/11/2021 : MAUBEUGE à Idem + Arts 05/02 – 24/04/2022 : BEAUVAIS à Le Quadrilatère 05/02-24/04/2022 : AMIENS au Frac Picardie (Chapitre 2) Frac Grand Large – 503 av. des Bancs de Flandres, 59140 Dunkerque Frac Grand Large — Hauts-de-France L’exposition | Yona Friedman
Arboretum, l’arbre comme architecture

23/09/2021 23/01/2022

Arboretum, l’arbre comme architecture

Exposition

Bordeaux

2021-09-23 00:00 2022-01-24 00:00 Europe/Paris Arboretum, l’arbre comme architecture Arc-en rêve - Centre d'architecture arboretum présente une sélection de projets et d’idées, issus d’époques et de lieux différents, afin de réaffirmer la nature architecturale des arbres et de mettre en lumière la façon dont ils ont fait l’objet de réflexions architecturales. Les arbres occupent une place importante dans l’histoire de l’architecture. D’une part, ils ont été pendant des siècles la source d’un des principaux matériaux de construction. De l’autre, ils sont l’un des éléments fondamentaux de la conception architecturale et des projets d’aménagement urbains : plantés et entretenus dans les jardins, les parcs et les espaces de nos villes ou utilisés afin d’influencer la perception sensorielle de bâtiments résidentiels, tertiaires ou publics. Tantôt préservés, tantôt intégrés aux différentes opérations, les arbres entrent souvent en résonance avec les intentions des architectes, des urbanistes et des paysagistes. De nos jours, leur déploiement massif dans des projets architecturaux et d’aménagements urbains répond à de nouveaux programmes sociaux et politiques. Arc-en rêve - Galerie blanche - 7 rue Ferrère 33000 Bordeaux Arc-en rêve - Centre d'architecture Arboretum, l’arbre comme architecture
L’herbe folle, l’angle droit, l’horizon et la girafe

16/10/2021 26/02/2022

L’herbe folle, l’angle droit, l’horizon et la girafe

Exposition

Rouen

2021-10-16 14:00 2022-02-26 18:00 Europe/Paris L’herbe folle, l’angle droit, l’horizon et la girafe Maison de l'architecture de Normandie - le Forum L'espace du vivant dans Le Havre de Perret. Depuis des années, l'un des axes de créations photographiques d’Ilka Kramer est de saisir le lien entre les espaces crées par l'homme et la nature. En découvrant le Havre il y a peu, Ilka Kramer est frappée par ses espaces, ses échelles et sa lumière. Son travail transforme et déplace l'architecture pour interpeller sur la perception de l'espace et de l'œuvre de Perret. Les photos d’Ilka Kramer proposent des espaces imaginaires dans une dystopie post énergétique. Maison de l'architecture de Normandie - le Forum, 48 rue Victor Hugo Maison de l'architecture de Normandie - le Forum L’herbe folle, l’angle droit, l’horizon et la girafe
L’empreinte d’un habitat | Pavillon de l’Arsenal

21/10/2021 27/02/2022

L’empreinte d’un habitat | Pavillon de l’Arsenal

Exposition

Paris

2021-10-21 00:00 2022-02-28 00:00 Europe/Paris L’empreinte d’un habitat | Pavillon de l’Arsenal Pavillon de l'Arsenal La quête de légèreté n’est pas nouvelle. L’ambition de réduire la quantité de matière débute il y a un siècle dans un contexte de pénurie de logements et de matériaux. Avec l’urgence de bâtir plus et l’obligation de consommer moins, quelques pionniers inventent d’autres architectures. Ils s’appellent Richard Buckminster Fuller, Charlotte Perriand, Pierre Jeanneret, Albert Frey, Lauwrence Kocher, Walter Gropius, Konrad Wachsmann, Jean Prouvé, Charles et Ray Eames, Makoto Masuzawa, Jorn Utzon... L’exposition « L’empreinte d'un habitat » analyse une trentaine de ces architectures expérimentales réalisées entre 1920 et 2020, qui témoignent de l’évolution de la construction légère dans les pays industrialisées. Économie de moyen, rapidité de mise en œuvre, modularité, flexibilité et évolutivité… ces qualités inhérentes à la construction légère se conjuguent désormais avec les ambitions écologiques de frugalité : maîtrise du cycle de vie, autonomie énergétique et diminution des émissions de gaz à effet de serre. Conçues par Renzo Piano, Werner Sobek ou Shigeru Ban, de Paris à Tokyo, les architectures légères contemporaines explorent la modularité, la construction participative ou la miniaturisation. Elles se fondent sur la conviction que construire, en conscience, plus léger réclame moins de matière, utilise moins de ressource, produit moins de déchets, demande moins de temps de montage, nécessite moins d’espace, requiert de façon exponentielle moins d’énergie, réduit symétriquement l’empreinte carbone de la construction d’un habitat. Cette étude menée sur une trentaine de projets internationaux révèle le potentiel et la diversité des systèmes constructifs développés. Elle témoigne de la capacité de ces architectures à s’adapter aux techniques et attentes de leur temps. Chaque exploration relue dans son contexte historique à partir d’archives, de films, de maquettes, présentés dans l’exposition, reflète une démarche, une technique et un mode d’habiter. Redessiné et décomposé selon un protocole développé pour cette manifestation par l’agence Philippe Rizzotti Architecte et le laboratoire IBI de l’ETH Zürich, le corpus dévoile des correspondances, des qualités partagées. Cet inventaire permet de quantifier les constructions, comparer les matériaux, analyser les assemblages et classer tout ou partie pour faire émerger des logiques adaptables demain. Présentée chronologiquement autour de la maison 8x8 BCC « tout bois » - conçue par Jean Prouvé et Pierre Jeanneret et prêtée par la Galerie Patrick Seguin dont les éléments servent d’étalon, l’analyse offre aussi pour la première fois l’opportunité de mettre en regard l’estimation des masses, des composants, des systèmes constructifs des bâtiments et leur empreinte carbone, pour les comparer entre eux et aux constructions classiques. Les résultats édifiants tournent systématiquement à l’avantage des architectures légères. La masse moyenne au mètre carré des maisons présentées ne dépasse pas les 300 kg /m2 quand les pavillons actuels atteignent aisément 1200 kg /m2. Leur empreinte carbone moyenne corrigée est évaluée à 282 kg CO2.eq/m2, alors que l‘objectif de la nouvelle réglementation est de 640 kg CO2.eq/m2 avec l’ambition d’être limité à 415 CO2.eq/m2 à partir de 2031. À l’heure où le bâtiment doit réduire sa consommation de ressources et face aux externalités négatives qu’il génère lors de sa fabrication, son allègement ouvre un formidable champ d’application rapide à mettre en œuvre, consolidé par une histoire connue, référencée et désormais analysée. La quête de légèreté paraît d’autant plus fondamentale que la transformation de nos processus de fabrication permettrait de réduire instantanément de 50% les émissions des nouvelles constructions avant même qu’elles soient habitées, tout en intégrant les objectifs de réduction de consommation énergétique et en offrant des gisements de matériaux pour l’avenir. Pavillon de l'Arsenal - 21, boulevard Morland 75004 Paris Pavillon de l'Arsenal L’empreinte d’un habitat | Pavillon de l’Arsenal
TerraFibra Architectures | Pavillon de l’Arsenal

24/11/2021 27/02/2022

TerraFibra Architectures | Pavillon de l’Arsenal

Exposition

Paris

2021-11-24 00:00 2022-02-28 00:00 Europe/Paris TerraFibra Architectures | Pavillon de l’Arsenal Pavillon de l’Arsenal | amàco | Les Grands Ateliers 24 NOVEMBRE 202118h - Proclamation des lauréats du TERRAFIBRA Award19h - Inauguration de l'exposition Exposition présentée jusqu'au 27 FÉVRIER 2022 L'exposition TerraFibra architectures dévoile les 40 bâtiments finalistes du TERRAFIBRA Award 2021, premier prix mondial des architectures contemporaines en terre crue et/ou en fibres végétales. L'ouverture de l'exposition au Pavillon de l'Arsenal sera marquée par la proclamation des lauréats du TERRAFIBRA Award 2021 et par la sortie de l'ouvrage accompagnant l'exposition. Constructions en pisé, terre coulée, bauge, adobe, torchis ou bloc de terre comprimée, murs isolés en bottes de paille ou terre-chanvre, charpentes en bambou, couvertures en roseau… l'exposition TerraFibra architectures et l'ouvrage qui l'accompagne, coproduits par le Pavillon de l’Arsenal, amàco et Les Grands Ateliers, présentent ces projets internationaux et expliquent, au travers d'un parcours thématique, les qualités et avantages de ces matériaux et les techniques, anciennes et innovantes, qui les mettent en œuvre. 21 bd Morland, 75004 Paris Pavillon de l’Arsenal | amàco | Les Grands Ateliers TerraFibra Architectures | Pavillon de l’Arsenal

décembre 2021


Réparer un paysage post-traumatique | Karim Lahiani

04/12/2021

Réparer un paysage post-traumatique | Karim Lahiani

Conférence

En ligne

2021-12-04 15:00 2021-12-04 18:00 Europe/Paris Réparer un paysage post-traumatique | Karim Lahiani Institut Momentum L'Anthropocène sauvage comme nouvel horizon pour le site de l'ancienne usine AZF ? Depuis le 21 septembre 2001 et l’explosion de l’usine de production d’engrais AZF, l’ancien plateau chimique de Toulouse a entamé une mue radicale visant à remplacer les activités industrielles par un campus de recherche dans le secteur de la santé. Au-delà de cette transformation symbolique, le projet, qui se voulait un parc forestier ponctué de clairières, n’a pas tenu ses promesses et reste un espace enclavé, fragmenté, où la question du risque chimique n’est pas totalement éludée. Dans une société marquée par l’industrialisation et les changements climatiques, la catastrophe est devenue un épisode récurrent, un événement redouté et fortement ancré dans l’agenda médiatique et politique. Elle est un segment visible d’une forme de crise de la modernité et se traduit par des séquelles nombreuses dans les territoires concernés, confirmant l’entrée dans l’ère de l’Anthropocène. A travers des exemples de paysages post-traumatiques, et en mobilisant des pensées philosophiques et artistiques, ce séminaire tentera d’explorer la diversité des rapports spatiaux et temporels qu’entretiennent nos sociétés modernes avec les catastrophes industrielles. Se posera alors une question centrale : quelle place pour l’homme dans ces paysages dévastés en quête d’un nouvel essor ? Dénonçant une forme de statu quo généralement observée après les catastrophes, le séminaire reviendra ensuite sur l’exemple du site d’AZF de Toulouse pour aborder une autre hypothèse développée dans le projet de fin d’études « GARONA ANIMA » à l’École nationale de paysage de Versailles : celle d’un anthropocène sauvage qui tente d’altérer les traumatismes collectifs en formulant un nouveau rapport au temps et aux « êtres » impliqués dans la recomposition de ce territoire. Karim Lahiani est paysagiste, urbaniste et géographe diplômé de l’École nationale supérieure de paysage de Versailles, de Sciences Po Paris, de l’Institut d’études politiques de Lyon et de l’Université Lyon II. Son parcours le pousse progressivement à engager un regard critique et sensible sur les questions d’aménagement du territoire. Il explore ainsi de nouveaux rapports entre l’humain et son environnement, notamment dans un contexte de catastrophes technologiques. Ses recherches actuelles portent sur la reconsidération des énergies autres qu’humaines en tant que levier du projet de paysage. Il est membre de l’Institut Momentum depuis 2020 et travaille parallèlement dans une agence de paysage à Paris.   connexion visio Institut Momentum Réparer un paysage post-traumatique | Karim Lahiani
Les Synergies | Revue Philotope

08/12/2021

Les Synergies | Revue Philotope

Rencontres

Clermont-Ferrand

2021-12-08 18:00 2021-12-08 20:00 Europe/Paris Les Synergies | Revue Philotope revue Philotophe Rencontre autour du n°14 de la revue Philotope :Les synergies à l’œuvre pour faire recherche en architectureAnimation : David MARCILLONAvec les auteurs et autrices Céline BODART, Stéphane DAWANS, Laurie GANGAROSSA, Pierre-Norbert BOUILHOL, Chris YOUNES, et la participation de Nathalie MEZUREUX, déléguée régionale académique à la recherche et à l’innovation Auvergne-Rhône-Alpes, et de Simon TEYSSOU, directeur de l’ENSA Clermont-Ferrand. ENSACF -85 rue du Docteur Bousquet - 63100 Clermont-Ferrand revue Philotophe Les Synergies | Revue Philotope
Quand l’expérimentation et la participation transforment l’école | Céline Tcherkassky

09/12/2021

Quand l’expérimentation et la participation transforment l’école | Céline Tcherkassky

Conférence

Rouen

2021-12-09 19:00 2021-12-10 00:00 Europe/Paris Quand l’expérimentation et la participation transforment l’école | Céline Tcherkassky Maison de l'architecture de Normandie - le Forum Formée à l’école d’architecture de Paris la Villette, Céline Tcherkassky est une des huit membres fondateurs de l’association ICI!. S’appuyant sur des ressources locales, ICI! a développé au fil des projets des outils et dispositifs permettant d’impliquer les usagers dans la conception et fabrication de leur environnement bâti. L’association développe aussi des projets pédagogiques au sein de plusieurs écoles et collèges franciliens. ICI! c’est Initiatives Construites Îlo-dionysiennes :​​ En 2014, l’association est fondée dans l’optique de valoriser les ressources délaissées du territoire. Elle active et met en réseau les espaces, matériaux, savoir-faire et végétaux. Ces ressources sont considérées comme des opportunités facilitant l’émergence d’initiatives habitantes. Les compétences propres à l’association permettent à la fois de porter un diagnostic sur les ressources disponibles, de structurer des envies pour qu’elles deviennent des projets, de les concevoir dans l’espace et d’illustrer leur processus.​ Depuis octobre 2015, l’association ICI! créé et anime une plateforme d’échanges autour de la future transformation du quartier Sud de l’Île-Saint-Denis. C’est dans le cadre de la co-construction du programme national de rénovation urbaine (NPNRU) que les membres de l’association développent des outils de projections et organisent des moments d’échanges avec les habitants, les associations et les institutionnels acteurs de la rénovation.​ ICI! questionne au travers de ces différents formats le rôle de l’expertise d’usage, celle des habitants, dans l’organe décisionnel des grands projets d'aménagements. Les actions menées se glissent dans les failles de la mécanique globale pour devancer les phases opérationnelles et proposer une évaluation progressive des scénarios de projet.​ ICI! trouve ses racines dans l’architecture. L’association est fondée à la suite du diplôme de fin d’étude de 5 étudiants de l’école d’architecture de Paris La Villette. associationici.com/ Le Forum - 48 rue Victor Hugo 76000 Rouen Nombre de place limité - inscription obligatoire : 02 35 03 40 31 Pass sanitaire à présenter Maison de l'architecture de Normandie - le Forum - 48 rue Victor Hugo, Rouen Maison de l'architecture de Normandie - le Forum Quand l’expérimentation et la participation transforment l’école | Céline Tcherkassky
Prendre soin : Architecture & Philosophie | PHILAU

09/12/2021 10/12/2021

Prendre soin : Architecture & Philosophie | PHILAU

Colloque

Clermont-Ferrand

2021-12-09 09:00 2021-12-10 16:30 Europe/Paris Prendre soin : Architecture & Philosophie | PHILAU RST PhilAU - ENSA Clermont-Ferrand Comment prendre soin au cœur de la tourmente climatique, de la chute de la biodiversité, des précarités, migrations et exclusions, dans la reconsidération du « faire établissements humains » ? Avec démesure, ont été extrêmisées les séparations et les surexploitations, épuisant les milieux naturels et habités, multipliant les fragilités. Alors que les menaces et dystopies prolifèrent saturant l’imaginaire collectif, des dynamiques fictionnelles et situationnelles de renouvellement sont à l’œuvre. Le prendre soin en architecture, ville, campagne et paysage y indique un sursaut dans les manières de se tenir au monde, des manières plus attentionnées, solidaires et empathiques. Révéler, relier, réconcilier, réparer, réemployer, recycler, réhabiliter, réinventer, autant de formes de sollicitude en jeu. À l’occasion de ces deux journées de colloque, des investigations théoriques et pratiques présentées et discutées s’articuleront autour de trois manières de prendre soin du devenir des territoires, urbains et ruraux, à partir de ce qui nous est donné comme nouvelles matières de projet en architecture :  Comment ouvrir d’autres possibilités de monde à partir des vulnérabilités ?  Quels réenchantements à partir des reliances avec le vivant ?  Quelles nouvelles formes de codesign écologique et solidaire à partir de l'incertitude des temps à venir ? ________________________________________ Jeudi 9 décembre – Colloque Prendre Soin – 1ère journée ________________________________________ 8h30 Accueil 9h15 Mots d’introduction et de bienvenue Simon TEYSSOU, directeur de l’École nationale supérieure d’architecture de Clermont-Ferrand, & Chris YOUNES, David MARCILLON et Céline BODART, responsables scientifiques 9h30 – 10h45 Conférences : Philosophies du prendre soin Animation : Chris YOUNES Fabienne BRUGERE : Le goût des autres et du monde. Programme pour une ville hospitalière. Daniel PAYOT : L’art peut-il prendre soin ? 10h45 Pause-café 11h15 – 12h45 Table ronde : Quelles éthiques et esthétiques du prendre soin ? Animation : Chris YOUNES 11h20 Audrey COURBEBAISSE et Chloé SALEMBIER : L’espace comme support du care. 11h40 Marie TROSSAT : Architecture et hospitalité. 12h Marie TESSON : Éthique du care en architecture. 12h20 – 12h45 Discussion… 13h – 14h Pause-repas 14h15 – 15h25 Conférences : Architectures et vulnérabilités Animation : Sophia MEERES Philippe VILLIEN : Les hôpitaux, lieux de ressource pour le prendre soin. Didier REBOIS : Prendre soin des littoraux 15h25 Pause-café 15h55 – 17h25 Table ronde : Quels projets face aux fragilités ? Animation : Sophia MEERES 16h Collectif SAGA (Simon GALLAND, Sylvain GUITARD et Camille SABLE) : Décélérer pour mieux considérer. 16h20 Pierre-Norbert BOUILHOL : De quoi la reconnaissance de la vulnérabilité d’un territoire invite-t-elle à prendre soin ? 16h40 Justine GLOESENER : Le care comme perspective de ville plus égalitaire. 17h Discussion… 17h25 – 17h55 Pause-café 18h Conférences « Grands Témoins » Animation : Chris YOUNES Philippe MADEC : Ménager ce qui reste de nature et d’humanité. Thierry PAQUOT : Ménagement. 19h15 – 19h45 Discussion… ________________________________________ Vendredi 10 décembre – Colloque Prendre Soin – 2ème journée ________________________________________ 9h Accueil 9h30 – 10h45 Conférences : Ressources et possibles Animation : Maëlle TESSIER Frédéric BONNET : Un nouveau souffle pour l’architecture. Stéphane BONZANI : Prendre soin des possibles. 10h45 – 11h15 Pause-café 11h15 – 13h Table ronde : Quelles expériences et partages ? Animation : Maëlle TESSIER 11h20 Georges-Henry LAFFONT : Penser et agir depuis, en et avec des situations troublées. Retours croisés sur trois expériences d’enseignement et de recherche. 11h40 Camille FAUVEL et Julien LAFONTAINE-CARBONI : Land of thousand dances. 12h Olivier PERRIER : La pédagogie et le projet d’architecture à l’épreuve de la psychiatrie institutionnelle. 12h20 – 12h45 Discussion… 13h – 14h Pause-repas 14h15 – 15h30 Conférences : Reprises et réinventions Introduction : Jean-Baptiste MARIE Claire SCHORTER : L’amour des quartiers. Serge JOLY : Réinventer pour prendre soin par l’architecture. 15h30 – 16h25 Table ronde : Quelles émergences ? Animation : Jean-Baptiste MARIE Avec Claire SCHORTER, Serge JOLY, Céline BODART, David MARCILLON et Chris YOUNES 16h30 Fin du colloque ________________________________________ Le comité d’organisation Céline Bodart, architecte, docteure en architecture, maîtresse de conférences associée à l’ENSA Paris-la-Villette, membre du laboratoire Gerphau (EA 7486) David Marcillon, architecte urbaniste, directeur du RST PhilAU, maître de conférences à l’ENSA Clermont-Ferrand, UMR Ressources – UMR Territoires Chris Younès, philosophe HDR, actuellement professeure à l’École Spéciale d’Architecture (Paris), membre fondatrice du laboratoire Gerphau et du RST PhilAU Le comité scientifique Céline Bodart, architecte, docteure en architecture, maîtresse de conférences associée à l’ENSA Paris-la-Villette, membre du laboratoire Gerphau (EA 7486). Xavier Bonnaud, architecte, professeur à l’ENSA Paris-la-Villette et à l’École Polytechnique, directeur du laboratoire GERPHAU EA 7486. Stéphane Bonzani, architecte, docteur en philosophie, professeur à l’ENSA Clermont-Ferrand et enseignant à l’Ecole Spéciale d’Architecture, membre du laboratoire Gerphau (EA 7486). David Marcillon architecte urbaniste, directeur du RST PhilAU, maître de conférences à l’ENSA Clermont-Ferrand, UMR Ressources – UMR Territoires. Jean-Baptiste Marie, docteur en aménagement et architecture, professeur à l’ENSA Clermont-Ferrand, directeur de l’UMR Ressources / ENSACF et directeur général de l’EPAU / PUCA Sophia Meeres, architecte, paysagiste et ingénieure en génie civil, School of Architecture University College Dublin Ireland Maelle Tessier, architecte, docteure en histoire de l’architecture contemporaine, professeure à l’ENSA Nantes, laboratoire Gerphau, agence TACT Chris Younès, philosophe HDR, actuellement professeure à l’École Spéciale d’Architecture (Paris), membre fondatrice du laboratoire Gerphau et du RST PhilAU Les intervenant-es Frédéric Bonnet, professeur à l'ENSA Saint-Etienne et à l'Accademia di Architettura di Mendrisio, co-fondateur de l'Agence Obras, Grand prix de l'urbanisme 2014" Stéphane Bonzani, architecte, docteur en philosophie, professeur à l’ENSA Clermont-Ferrand et enseignant à l’Ecole Spéciale d’Architecture, membre du laboratoire Gerphau (EA 7486). Pierre-Norbert Bouilhol, architecte, doctorant au laboratoire Gerphau (Université Paris 8) et au laboratoire SASHA (Université Libre de Bruxelles). Fabienne Brugère, philosophe, professeure HDR à l’Université Paris 8, en charge de la chaire « Philosophie des arts modernes et contemporains » Audrey Courbebaisse, docteure en architecture, professeure LOCI à l’UCLouvain, rattachée au Louvain Research Institute for Landscape, Architecture, Built Environment (LAB) et à la cellule de recherche Uses&Spaces. Stéphane Dawans, professeur (ISA) à la Faculté d’architecture de l’Université de Liège, membre fondateur du laboratoire DIVA (Documentation, interprétation, Valorisation de l’Architecture et du Patrimoine), chercheur affilié au CIPA (Centre Interdisciplinaire de Poétique Appliquée). Camille Fauvel, architecte-urbaniste, enseignante au sein du laboratoire ALICE (Atelier de la Conception de l’Espace), IA (Institut d’Architecture), ENAC (Faculté d’Environnement Naturel Architectural et Construit), EPFL (École Polytechnique Fédérale de Lausanne), Suisse Laurie Gangarossa, architecte, doctorante OCS, maîtresse de conférences associée à l’ENSA Clermont-Ferrand, membre associée de l’UMR Ressources Justine Gloesener, architecte et urbaniste, doctorante à la Faculté d’architecture ULiège, laboratoire ndrscrLab | Architecture et politique. Serge Joly, architecte, maître de conférences associé à l’ENSA Marseille, où il anime deux studios de projet : « Matérialité et pensée constructive » et « Complexité des lieux et résilience » dans le cadre du domaine d’étude Soutenabilité et Hospitalité. Georges-Henry Laffont, docteur en urbanisme et aménagement de l’espace, maître de conférences à l’ENSA Saint-Etienne, chercheur EVS UMR 5600, Université de Lyon, directeur du GRF Architectures & Transformations, membre d’ERPS et du Réseau des Territorialistes Julien Lafontaine-Carboni, architecte, doctorant au laboratoire ALICE, IA, ENAC, EPFL, Suisse Philippe Madec, architecte-urbaniste, coauteur du Manifeste pour une frugalité heureuse et créative, Global Award for Sustainable Architecture 2012 Jean-Baptiste Marie, docteur en aménagement et architecture, professeur à l’ENSA Clermont-Ferrand, directeur de l’UMR Ressources / ENSA Clermont- Ferrand et directeur général de l’EPAU / PUCA Sophia Meeres, architecte, paysagiste et ingénieure en génie civil, School of Architecture University College Dublin Ireland Thierry Paquot, philosophe et essayiste, auteur d’une soixantaine d’ouvrages sur l’urbanisation planétaire, les utopies, la géohistoire de la pensée écologique. Daniel Payot, professeur émérite de l’Université de Strasbourg et membre de l’Unité de Recherche ACCRA (Approches contemporaines de la création et de la réflexion artistiques). Olivier Perrier, docteur en architecture, maître de conférences associé à l’ENSA Paris-Val-de-Seine, membre du laboratoire EVCAU. Didier Rebois, architecte urbaniste, enseignant à l’École Spéciale d’Architecture (Paris), secrétaire général d’Europan, membre du laboratoire Gerphau (EA 7486) SAGA : collectif créé en 2014, composé de 3 architectes : Simon Galland, Sylvain Guitard et Camille Sablé, et qui développe une pratique protéiforme de l’architecture. Chloé Salembier, docteure en anthropologie, chargée de cours à l’UCLouvain et co-responsable de la cellule de recherche Uses&Spaces au sein du Louvain Research Institute for Landscape, Architecture, Built environment (LAB). Claire Schorter, architecte-urbaniste, fondatrice de l’agence laq (l’amour des quartiers), qui travaille à la conception et la transformation de quartiers. Maëlle Tessier, architecte, docteure en histoire de l’architecture contemporaine, professeure à l’ENSA Nantes, laboratoire Gerphau, agence TACT. Marie Tesson, doctorante au CNAM sous la direction de Cynthia Fleury (FoAP) et Antonella Tufano (Map-MAACC), en Cifre dans l’agence Scau. Marie Trossat architecte et sociologue, doctorante au Laboratoire de Sociologie Urbaine de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne et collaboratrice scientifique au sein du Metrolab.brussels Philippe Villien est architecte urbaniste, enseignant à l’ENSA de Paris-Belleville et chercheur à l’IPRAUS - UMR AUSser. Il pilote le réseau pédagogique et scientifique ENSAECO. ________________________________________ Pass sanitaire indispensable ! « La circulaire de rentrée du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche rend obligatoire le pass sanitaire pour les colloques et séminaires scientifiques accueillant des personnes extérieures à l’établissement. » Toutes les infos : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/pass-sanitaire#kit_de_deploiement_du_%C2%AB_pass_sanitaire_%C2%BB ENSACF - 85 rue du Docteur Bousquet - 63100 Clermont-Ferrand RST PhilAU - ENSA Clermont-Ferrand Prendre soin : Architecture & Philosophie | PHILAU
Objectifs réhabilitation 2050 : l’imaginaire comme levier | Réhabi(li)ter #9

14/12/2021

Objectifs réhabilitation 2050 : l’imaginaire comme levier | Réhabi(li)ter #9

Conférence

Paris

2021-12-14 09:00 2021-12-14 13:00 Europe/Paris Objectifs réhabilitation 2050 : l’imaginaire comme levier | Réhabi(li)ter #9 Ekopolis Nos cycles de séminaires Réhabi[li]ter sont consacrés aux différents aspects liés à la réhabilitation du bâti et proposent des interventions thématiques délivrées par des experts. Ces temps d’échanges permettent de croiser les points de vue des acteurs du bâtiment, de mutualiser et de questionner des pratiques. Pour cette neuvième édition, conscient que la réhabilitation joue un rôle primordial dans l’atteinte des objectifs de neutralité carbone, nous explorerons les questions d’anticipation, de prospective et d’utopie. Associé aux enjeux et objectifs chiffrés, l'imaginaire du bâti réhabilité idéal devient alors levier pour susciter l’envie des professionnels du bâtiment. Rejoignez-nous le 14 décembre à l'Académie du Climat pour écouter et échanger lors d'une table ronde. Nous espérons vous y voir nombreux ! S'inscrire Programme Table ronde animée par Marc Benard, architecte et enseignant 8H30-09H ACCUEIL CAFÉ 09H-13H CONFÉRENCE Les objectifs pour la réhabilitation des bâtiments à 2050Intervenant : Rémi Babut, ingénieur et urbaniste.Présentation des enjeux pour 2050 à travers le rapport final de The Shift Project Habiter dans une société bas carbone. 2050 : fiction-réhabilitationIntervenant : Thierry Paquot, philosophe et essayiste.Anticipation, prospective et utopie. Discussion autour de la matière, du confort, de la réhabilitation vs construction. Moyens et retours d'expériences de bâtiments exemplairesIntervenants : Philippe Madec, architecte urbaniste, Clara Simay et Julia Turpin, architectes.Au travers de présentations de projets exemplaires de réhabilitation, visions de concepteurs sur l'acte de réhabiliter et des moyens déjà en œuvre pour répondre aux objectifs 2050. 13H-13H30 VISITE LIBRE DU LABO D'ÉCO-CONSTRUCTION DE L'ACADÉMIE DU CLIMAT Le laboratoire d’écoconstruction parisien est un démonstrateur des solutions de rénovation bas carbone, sur les typologies de bâti parisien. L'Académie du Climat – 2 Place Baudoyer, 75004 Paris Ekopolis Objectifs réhabilitation 2050 : l’imaginaire comme levier | Réhabi(li)ter #9
Démarches écoresponsables en Chine aujourd’hui

14/12/2021

Démarches écoresponsables en Chine aujourd’hui

Conversations

Paris

2021-12-14 18:30 2021-12-14 20:30 Europe/Paris Démarches écoresponsables en Chine aujourd’hui Cité de l'architecture et du patrimoine A l’occasion de la parution de leur livre « Architectures en Chine aujourd’hui - Démarches écoresponsables » chez MUSEO, Héloïse le Carrer et Françoise Ged dialogueront avec Lucie Morand, auteure d’une thèse sur Xiamen, ville pionnière dans la mise en œuvre d’une planification environnementale, et Ingrid Taillandier, responsable du master franco-chinois Ecological Urbanism établi par l’École nationale supérieure d’architecture de Versailles et le College of Architecture and Urban Planning de l’Université Tongji (Shanghai). Avec : - Françoise Ged, architecte, responsable de l'Observatoire de la Chine à la Cité de l'architecture et du patrimoine - Héloïse Le Carrer, architecte, dRMM architects, Londres - Lucie Morand, architecte, docteure en urbaniste, chef de projet aménagement durable chez Suez Consulting - Ingrid Taillandier, architecte, ITAR architectures Hall d'about - Cité de l'architecture et du patrimoine - 7, avenue Albert de Mun, 75116 Paris Cité de l'architecture et du patrimoine Démarches écoresponsables en Chine aujourd’hui
Écologie & territoires | Concours de nouvelles littéraires

31/12/2021

Écologie & territoires | Concours de nouvelles littéraires

Concours

En ligne

2021-12-31 00:00 2022-01-01 00:00 Europe/Paris Écologie & territoires | Concours de nouvelles littéraires éditions Terre Urbaine Présentation L’objectif de ce jeu concours est de donner une place à la jeune génération dans les publications des éditions Terre Urbaine et de promouvoir la création littéraire chez les jeunes de moins de 35 ans. Il nous apparaît nécessaire de faire entendre la voix de ceux qui feront le monde de demain ; et de comprendre les sujets, les craintes mais aussi les espoirs qui les animent aujourd’hui. Ligne éditoriale L’écologie est au cœur de notre cheminement, elle est notre démarche même. Il ne s’agit pas d’une revendication mais d’une évidence. C’est le principe même de cette maison, dont l’objectif est d’éclairer la cohérence – ou l’incohérence – des idées, programmes, initiatives, actions, aménagements, etc., pour interroger et porter ces sujets au débat. Attente éditoriale Il est attendu que les manuscrits proposés soient en respectueux de la ligne éditoriale de la maison et non idéologiques : nous ne cherchons pas une revendication politique mais une approche sensible, écogéographique (multiscalaire et transversale) et philosophique (questionnante et conceptuelle) qui « parle » à chacune et chacun, et place le vivant en relation avec le monde environnant. Le sujet & traitement Deux mots : écologie & territoires. Le traitement est libre, mais devra être littéraire et prendre la forme d’une nouvelle de moins de 30 000 s. (espaces comprises). Finalité Les 8 à 10 meilleures nouvelles reçues seront publiées aux éditions Terre Urbaine à travers un recueil de nouvelles, et diffusées auprès du grand public en 2022. Les lauréats seront invités à la remise de prix en mars 2022, la meilleure nouvelle sera récompensée par un prix spécial. Jury Sébastien Berlendis, écrivainCharlotte Fauve, journalisteCédric Gras, écrivain-voyageurAnne-Solange Muis, géographe-éditriceThierry Paquot, philosopheAgnès Sinaï, journalistePhilippe Simay, philosophe Pour en savoir plus sur les membres du jury, cliquez ici Les nouvelles sont à envoyer àcontact@terreurbaine.com avant le 31 décembre 2021, avec le  formulaire d’inscription et la mention du nom, prénom, âge de l’auteur, contact mail. Le jury se donne le droit de vérifier l’exactitude des données de l’auteur (voir règlement). Les nouvelles ne devront pas excéder 30 000 s. espaces compris. Les critères d’appréciation du jury porteront sur le respect des contraintes imposées : âge de l’auteur, longueur du manuscrit, sujet traité, et les qualités littéraires du texte. Pour télécharger l’intégralité de la plaquette de présentation du Jeu-Concours Terre Urbaine 2022, cliquez Ici. éditions Terre Urbaine Écologie & territoires | Concours de nouvelles littéraires

janvier 2022


8èmes assises nationales de la construction en terre crue | AsTerre

07/01/2022 08/01/2022

8èmes assises nationales de la construction en terre crue | AsTerre

Rencontres

Sevran

2022-01-07 09:00 2022-01-08 17:00 Europe/Paris 8èmes assises nationales de la construction en terre crue | AsTerre AsTerre Les 8èmes assises nationales de la construction en terre organisées par l’AsTerre sont un moment d’échanges entre professionnels autour d’une thématique qui est pour cette 8ème édition “La fabrication de matériaux ”. Les assises sont l’occasion de présenter des réalisations et des pratiques, d’exposer des pistes prometteuses ou des tâtonnements, de poser des questions techniques et stratégiques. La journée du vendredi 7 janvier sera organisée autour de conférences et de débats, sur les enjeux de la fabrication de matériaux. Trois sous thématiques diviseront la journée , avec pour chaque thématique, des présentations de professionnels suivies des questions du public, puis d’une table ronde réunissant les intervenants, modérateur et invités. Toutes les conférences et les débats auront lieu en plénière. La journée du samedi 8 janvier sera organisée autour de visites des sites alentours, dont la visite de la fabrique de Cycle Terre à Sevran, et de l’organisation d’un salon, lieu d’exposition et de démonstrations de matériaux en terre crue par différents producteurs nationaux et internationaux. Inscription Programme VendrediSalle des conférencessalle des fêtes9 rue Gabriel Péri93270 Sevran Salle du repascité des sports Bussière34 rue Gabriel Péri93270 Sevran SamediSalon des exposantsPréau Crétier5 rue Roger le Maner93270 Sevran 9 rue Gabriel Péri - 93270 Sevran AsTerre 8èmes assises nationales de la construction en terre crue | AsTerre