76e séminaire de Momentum « Habiter l’effondrement : Les poétiques de l’autonomie » avec Clara Breteau

13/12/19

76e séminaire de Momentum « Habiter l’effondrement : Les poétiques de l’autonomie » avec Clara Breteau

Conférence

Paris

2019-12-13 15:00 2019-12-13 18:00 Europe/Paris 76e séminaire de Momentum « Habiter l’effondrement : Les poétiques de l’autonomie » avec Clara Breteau Institut Momentum À partir de l’étude sur le terrain d’une série de lieux de vie autonomes détachés de la société de consommation, ce séminaire examinera la façon dont le développement de l’autoproduction et d’un mode de faire « poïétique » ouvert au hasard et au vivant donne un visage concret au leitmotiv de « l’habitation poétique du monde », abordé jusqu’à ce jour en sciences humaines de manière essentiellement théorique. À travers la notion de « poétique » et sa racine grecque de poïesis — étroitement liée à l’idée de transformation de la matière physique — nous formulerons une interrogation sur le lien entre les productions culturelles et la matérialité des modes de vie incarnant une recherche d’émancipation socio-économique.  Nous tenterons ainsi d’éclairer ces minuties et ces dentelles si facilement oubliées ou détruites qui rapprochent l’être humain du trichoptère, ce petit animal utilisé par les joailliers pour les fourreaux de pépites d’or minuscules qu’il tisse autour de son corps. Placées sous le signe de cet animal-totem, nos recherches portent sur l’assemblage et le maintien souterrains et quotidiens de cette cuirasse d’or. Elles entreprennent ce faisant de démontrer de manière inédite, à l’échelle des habitats autonomes et au-delà, la nature très incarnée — et donc très politisée — du langage et de l’imagination. Clara Breteau est docteure en géographie et études culturelles de l’Université de Leeds (R-U). Lauréate de la bourse doctorale AHRC Whiterose, sa thèse, co-supervisée par Nathalie Blanc, Nigel Saint et Claire Lozier, étudie la dimension poétique d’un ensemble d’habitats écologiques autonomes. Diplômée des Universités de Cambridge (R-U) et de la Sorbonne, elle enseigne actuellement comme chargée de cours en géographie à l’Université de Tours.  Ce séminaire se tiendra si les conditions de circulation sont normales en France, sinon, nous vous préviendrons de son annulation le mercredi 11 décembre Salle du rez-de-chaussée, Fondation pour le Progrès de l'Homme, 38 rue Saint-Sabin, 75011 Paris Institut Momentum

Institut Momentum

Salle du rez-de-chaussée, Fondation pour le Progrès de l'Homme, 38 rue Saint-Sabin, 75011 Paris

15:00 – 18:00

 

À partir de l’étude sur le terrain d’une série de lieux de vie autonomes détachés de la société de consommation, ce séminaire examinera la façon dont le développement de l’autoproduction et d’un mode de faire « poïétique » ouvert au hasard et au vivant donne un visage concret au leitmotiv de « l’habitation poétique du monde », abordé jusqu’à ce jour en sciences humaines de manière essentiellement théorique. À travers la notion de « poétique » et sa racine grecque de poïesis — étroitement liée à l’idée de transformation de la matière physique — nous formulerons une interrogation sur le lien entre les productions culturelles et la matérialité des modes de vie incarnant une recherche d’émancipation socio-économique. 

Nous tenterons ainsi d’éclairer ces minuties et ces dentelles si facilement oubliées ou détruites qui rapprochent l’être humain du trichoptère, ce petit animal utilisé par les joailliers pour les fourreaux de pépites d’or minuscules qu’il tisse autour de son corps. Placées sous le signe de cet animal-totem, nos recherches portent sur l’assemblage et le maintien souterrains et quotidiens de cette cuirasse d’or. Elles entreprennent ce faisant de démontrer de manière inédite, à l’échelle des habitats autonomes et au-delà, la nature très incarnée — et donc très politisée — du langage et de l’imagination.

Clara Breteau est docteure en géographie et études culturelles de l’Université de Leeds (R-U). Lauréate de la bourse doctorale AHRC Whiterose, sa thèse, co-supervisée par Nathalie Blanc, Nigel Saint et Claire Lozier, étudie la dimension poétique d’un ensemble d’habitats écologiques autonomes. Diplômée des Universités de Cambridge (R-U) et de la Sorbonne, elle enseigne actuellement comme chargée de cours en géographie à l’Université de Tours. 

Ce séminaire se tiendra si les conditions de circulation sont normales en France, sinon, nous vous préviendrons de son annulation le mercredi 11 décembre