Rendez-vous

Appel du 17 juin | Agir contre la réintoxication du monde

17/06/20

Appel du 17 juin | Agir contre la réintoxication du monde

Mobilisation

2020-06-17 00:00 2020-06-17 00:00 Europe/Paris Appel du 17 juin | Agir contre la réintoxication du monde Multiples Le pays entre dans une nouvelle phase de gestion de la pandémie du coronavirus, ainsi qu'une nouvelle phase de gestion et de temporisation des colères. Voici un appel déterminé à construire une série d'actions politiques coordonnées, pour reprendre en main le soin de nos territoires et l'organisation de nos besoins contre toutes les sources d'intoxication écologique et sociale. — Nous appelons en ce sens les habitant.e.s des villes et des campagnes à déterminer localement les secteurs qui leur semblent le plus évidemment toxiques – cimenteries, usines de pesticides ou productions de gaz et grenades de la police, industrie aéronautique, publicitaire ou construction de plateformes amazon sur des terres arables, unités d’élevage intensif ou installations de nouvelles antennes 5G, clusters développant la numérisation de l’existence et un monde sans contact avec le vivant, destructions de forêts et prairies en cours… Nous invitons chacun.e localement à dresser de premières cartographies de ce qui ne doit pas redémarrer, de ce qui doit immédiatement cesser autour d’eux, en s’appuyant sur les cartes et luttes existantes (1). Puis nous appelons le 17 juin à une première série d’actions, blocages, rassemblements, occupations… Viser sérieusement à se défaire de certains pans du monde marchand, c’est aussi se doter des formes d’autonomies à même de répondre aux besoins fondamentaux de celles et ceux que la crise sanitaire et sociale plonge dans une situation de précarité aggravée. Nous appelons donc aussi le 17 juin, dans la dynamique des campagnes covid-entraide et « bas les masques », à des occupations de terres en villes ou dans les zones péri-urbaines pour des projets de cultures vivrières, ainsi qu’à des réquisitions de lieux pour des centres de soins et redistributions. — Lire l'appel du 17 juin en intégralitésur le blog du 17 juindans la revue Terrestres Multiples

Multiples

 

Le pays entre dans une nouvelle phase de gestion de la pandémie du coronavirus, ainsi qu'une nouvelle phase de gestion et de temporisation des colères. Voici un appel déterminé à construire une série d'actions politiques coordonnées, pour reprendre en main le soin de nos territoires et l'organisation de nos besoins contre toutes les sources d'intoxication écologique et sociale.

— Nous appelons en ce sens les habitant.e.s des villes et des campagnes à déterminer localement les secteurs qui leur semblent le plus évidemment toxiques – cimenteries, usines de pesticides ou productions de gaz et grenades de la police, industrie aéronautique, publicitaire ou construction de plateformes amazon sur des terres arables, unités d’élevage intensif ou installations de nouvelles antennes 5G, clusters développant la numérisation de l’existence et un monde sans contact avec le vivant, destructions de forêts et prairies en cours… Nous invitons chacun.e localement à dresser de premières cartographies de ce qui ne doit pas redémarrer, de ce qui doit immédiatement cesser autour d’eux, en s’appuyant sur les cartes et luttes existantes (1). Puis nous appelons le 17 juin à une première série d’actions, blocages, rassemblements, occupations… Viser sérieusement à se défaire de certains pans du monde marchand, c’est aussi se doter des formes d’autonomies à même de répondre aux besoins fondamentaux de celles et ceux que la crise sanitaire et sociale plonge dans une situation de précarité aggravée. Nous appelons donc aussi le 17 juin, dans la dynamique des campagnes covid-entraide et « bas les masques », à des occupations de terres en villes ou dans les zones péri-urbaines pour des projets de cultures vivrières, ainsi qu’à des réquisitions de lieux pour des centres de soins et redistributions. —

Lire l'appel du 17 juin en intégralité
sur le blog du 17 juin
dans la revue Terrestres