Tiers-Lieux et Tiers-paysage, avec Gilles Clément et Patrick Bouchain

04/12/19

Tiers-Lieux et Tiers-paysage, avec Gilles Clément et Patrick Bouchain

Conférence

Saint-Ouen

2019-12-04 19:00 2019-12-04 21:00 Europe/Paris Tiers-Lieux et Tiers-paysage, avec Gilles Clément et Patrick Bouchain Plateau Urbain, Association Aurore, La Preuve par 7, Mains d’Oeuvres Intervenants : Michele Bee, Gilles Clément, Patrick Bouchain. Entrée libre et ouverte à tou·te·s. « Qu’est-ce que le Tiers paysage ? – Tout. Qu’a-t-il fait jusqu’à présent ? – Rien. Qu’aspire-t-il à devenir ? – Quelque chose. » C’est ainsi que Gilles Clément nous invite à penser, dans le manifeste du Tiers paysage, les « fragments indécidés du jardin planétaire », c’est-à-dire les « marges », les « espaces indécis », les « friches », « l’ensemble des lieux délaissés par l’homme », des bribes de paysage qui constituent des territoires de refuge à la diversité. La séance du mercredi 4 décembre a pour objet de continuer à filer cette métaphore et à confronter cette idée du Tiers paysage comme lieu d’invention d’une alternative politique. Que nous apprend le Tiers paysage dans le devenir des lieux tiers ? Comment la notion de tiers paysage peut-elle nous éclairer sur les délaissés urbains dans lequel naissent et croissent les lieux tiers ? Comment ériger la nécessité biologique du Tiers paysage défendue par Gilles Clément en nécessité politique, dont les lieux tiers, objet du séminaire, semblent de plus en plus investis ? Laisser ce qui est déjà-là s’exprimer, ouvrir la programmation, révéler la marge…, comment dans la production de la ville, œuvrer pour la conservation de lieux indécidés et non programmés ? Patrick Bouchain donne dans son travail une place centrale au déjà-là, et lui permet de croître. Il explore les possibilités de renouvellement des lieux, en partant de notre capacité d’action collective. Notre itinérance nous conduira cette fois-ci à Mains d’œuvres, lieu tiers implanté depuis 20 ans à Saint Ouen, qui comme le tiers paysage, est un lieu de refuge à la diversité, « qui n’exprime ni le pouvoir, ni la soumission au pouvoir » . L’histoire récente de Mains d’œuvres démontre à quel point ces espaces sont le reflet d’une émulation politique contemporaine que nous espérons porteuse d’espoir, malgré sa violence quotidienne de plus en plus visible. Commune Image, 8 rue Godillot 93400 Saint-Ouen Plateau Urbain, Association Aurore, La Preuve par 7, Mains d’Oeuvres

Plateau Urbain, Association Aurore, La Preuve par 7, Mains d’Oeuvres

Commune Image, 8 rue Godillot 93400 Saint-Ouen

19:00 – 21:00

 

Intervenants : Michele Bee, Gilles Clément, Patrick Bouchain.

Entrée libre et ouverte à tou·te·s.

« Qu’est-ce que le Tiers paysage ? – Tout. Qu’a-t-il fait jusqu’à présent ? – Rien. Qu’aspire-t-il à devenir ? – Quelque chose. »

C’est ainsi que Gilles Clément nous invite à penser, dans le manifeste du Tiers paysage, les « fragments indécidés du jardin planétaire », c’est-à-dire les « marges », les « espaces indécis », les « friches », « l’ensemble des lieux délaissés par l’homme », des bribes de paysage qui constituent des territoires de refuge à la diversité.

La séance du mercredi 4 décembre a pour objet de continuer à filer cette métaphore et à confronter cette idée du Tiers paysage comme lieu d’invention d’une alternative politique.

Que nous apprend le Tiers paysage dans le devenir des lieux tiers ? Comment la notion de tiers paysage peut-elle nous éclairer sur les délaissés urbains dans lequel naissent et croissent les lieux tiers ? Comment ériger la nécessité biologique du Tiers paysage défendue par Gilles Clément en nécessité politique, dont les lieux tiers, objet du séminaire, semblent de plus en plus investis ?

Laisser ce qui est déjà-là s’exprimer, ouvrir la programmation, révéler la marge…, comment dans la production de la ville, œuvrer pour la conservation de lieux indécidés et non programmés ? Patrick Bouchain donne dans son travail une place centrale au déjà-là, et lui permet de croître. Il explore les possibilités de renouvellement des lieux, en partant de notre capacité d’action collective.

Notre itinérance nous conduira cette fois-ci à Mains d’œuvres, lieu tiers implanté depuis 20 ans à Saint Ouen, qui comme le tiers paysage, est un lieu de refuge à la diversité, « qui n’exprime ni le pouvoir, ni la soumission au pouvoir » . L’histoire récente de Mains d’œuvres démontre à quel point ces espaces sont le reflet d’une émulation politique contemporaine que nous espérons porteuse d’espoir, malgré sa violence quotidienne de plus en plus visible.