Nouvelles de nulle part

La maison en paille, un monument historique face au réchauffement climatique

Benoit Rougelot Mickey Leclercq | 11 octobre 2020

Introduction

À l’occasion des 100 ans, jour pour jour, de la maison Feuillette — la plus ancienne construction en bottes de paille et ossature en bois connue —, Mickey Leclercq et Benoît Rougelot, respectivement président du Centre national de la construction paille (C.N.C.P.) et président du Réseau français de la construction paille (R.F.C.P.), répondent à nos questions. L’inscription récente de la maison Feuillette au titre des monuments historiques achève la reconnaissance de cette technique constructive, qui progresse également chez nos voisins européens. Face au réchauffement climatique, « un changement complet de paradigme constructif doit être pensé dès maintenant », l’excellent isolant, qu’est la paille, sera-t-il suffisant pour tempérer nos habitats ?

La maison Feuillette

On célèbre cette année le centenaire de la maison Feuillette — la plus ancienne maison en bottes de paille encore debout —, construite en 1920 à Montargis. Racontez-nous son histoire et dessinez-nous son avenir.

[Mickey Leclercq] C’est dans le contexte de l’après-Première Guerre mondiale que l’ingénieur Émile Feuillette, inventeur visionnaire, met au point ce système constructif novateur pour l’époque. La guerre a entraîné une pénurie de logements, de matériaux, d’argent et de main d’œuvre qualifiée. Or, quoi de plus disponible que du bois pour l’ossature et de la paille pour l’isolation ? Il construit alors des maisons dites « isothermiques » et en dépose même le brevet aux États-Unis en 1923.

Le 11 octobre 1920, est inaugurée à Montargis la première « maison isothermique » à grand renfort de promotion et en présence de tous les notables de la ville. Trois autres seront construites par la suite dont une seule existe toujours (dans la région lilloise). Aux États-Unis, des maisons en ballots de fibres végétales existaient déjà mais aucune ne possédait une structure en bois, permettant l’édification d’un étage. Ce n’est qu’1936 qu’une telle construction a vu le jour à Huntsville en Alabama (elle existe toujours).

Ainsi, la maison Feuillette est, à notre connaissance, la maison la plus ancienne couplant ossature en bois et isolation en paille. Bien que perfectible, la maison Feuillette n’en est pas moins l'emblème de la construction écologique et la preuve de la durabilité du matériau paille.

Pour les années à venir, la maison Feuillette (qui héberge le C.N.C.P.) a de nombreux projets : poursuivre son action de sensibilisation auprès d’un large public et devenir un centre de formation à l’éco-construction.

Les murs de la maison isothermique commencent à prendre tournure. Les blocs de paille comprimée sont superposés entre les montants de bois dont ils occupent toute l’épaisseur.
Maison Feuillette, 1920 [la Science et la vie]

Pérennité

Émile Feuillette conçoit avant tout une maison « bon marché », est-ce encore le cas à notre époque ? Prévoyait-il une telle durée de vie ?

[M.L.] De par son mode constructif, cette maison était garantie construite en trois mois sur site (une grosse partie du travail était faite en atelier) et 40 % moins chère que les constructions conventionnelles de son temps.

Avant de construire la maison de Montargis, Émile Feuillette a monté des usines d’armement (1915) ; après, il a ouvert des ateliers de travail du lin en Normandie. Il gérait toujours plusieurs activités découlant de ses nombreuses inventions. Le C.N.C.P. occupe sa maison, nous parlons de lui tous les jours. Nous traquons les moindres bribes de sa vie dans les vieux journaux et sur l'Internet ; nous sommes convaincus que le doute n’avait pas de place dans son existence : sa maison était faite pour durer.

Aujourd’hui, une maison en ossature bois et isolation paille bénéficie de matériaux accessibles localement et à bas prix, notamment la paille. Par contre, les frais de mise en œuvre sont plus importants que pour une maison conventionnelle car le processus nécessite plus de main d'œuvre (contrôle de l'humidité, insertion des bottes de paille dans l'ossature, etc.). Construite pour durer, une maison en paille produit dès sa première année d’occupation une baisse très importante des charges liées au chauffage et au rafraîchissement des pièces. La qualité de l’air intérieur est excellente et le confort de vie d’un haut niveau.

Émile Feuillette aurait probablement fait siens ces mots de Victor Hugo : « Rien n’arrête une idée dont le temps est venu. »

[Atelier de travail du lin à Goderville, conçu et réalisé par Émile Feuillette, N.D.E.]
Un bâtiment industriel en cours de construction. L’ossature a été édifiée en quelques jours, et la pose des blocs de paille qui assureront la clôture de cet important local se fera dans un temps extrêmement court. [La Science et la vie]

Monument historique

Qu’apporte la récente inscription, à votre demande, de la maison Feuillette au titre des monuments historiques?

[M.L.] Tout simplement, la préservation et la reconnaissance des techniques constructives de la maison Feuillette et du matériau paille. La maison Feuillette est totalement intégrée au patrimoine de Montargis et jouit d’une notoriété élargie au grand public.  

Péripéties

Quelles évolutions a connu la construction paille en France au cours du siècle passé ?

[M.L.] Il y a un siècle, c’est la construction de la maison Feuillette par l’ingénieur-inventeur éponyme qui représente un jalon marquant de cette technique constructive en France. Mais cette expérience utilisant la paille comme isolant va demeurer anecdotique durant plusieurs décennies. Ceci est dû principalement au modèle de croissance que notre société a adopté depuis la révolution industrielle. En France, il faudra attendre la fin des années 1980 pour observer un renouveau de la construction paille, au sein d’un mouvement plus large sensible à la construction bioclimatique.

En 2011, après trois ans de travail bénévole de professionnels de la construction, le R.F.C.P. (créé en 2006 sous le nom « les Compaillons ») rédige les Règles professionnelles de la construction paille. Celles-ci sont validées par l'Agence qualité construction. Si des bâtiments en marché public et/ou en E.R.P. ont été construits avant cette date, la parution des Règles professionnelles marque un tournant dans la démocratisation du matériau auprès des architectes.

En 2013, un bâtiment emblématique de 6 000 m² est construit à Issy-les-Moulineaux par l’architecte Sonia Cortesse : le groupe scolaire Louise Michel. Un célèbre essai au feu a été documenté sur ce projet, ouvrant la voie à d’autres constructions de ce type, en région parisienne notamment.

Depuis, les ouvrages isolés en paille, conçus et construits conformément aux Règles professionnelles appartiennent aux « techniques courantes » de construction. La construction paille est désormais présente en France dans tous types de bâtiments, privés comme publics, démontrant à la fois les qualités constructives du matériau et son efficacité dans la lutte contre le réchauffement climatique dans le secteur de la construction.

Échelle européenne

Le Centre national de la construction paille (C.N.C.P.) pilote un programme européen pour la promotion de la paille comme matériau de construction : « Up Straw ». Quelle est la situation de la construction paille chez nos voisins européens ?

[M.L.] Le projet « Up Straw » est financé par le programme « Interreg Europe du nord-ouest » dans lequel des protagonistes français, belges, néerlandais, anglais et allemands coopèrent. Il vise à soutenir l'utilisation de la paille dans la construction de bâtiments en milieu urbain et à développer la construction paille pour les bâtiments publics.

Au début du projet, en 2017, nous avons constaté des disparités entre les différents pays. Or, un des objectifs à long terme du projet est de structurer les filières nationales et de développer les outils nécessaires pour dynamiser les différents marchés nationaux. L’expérience française (marché, formations, règles professionnelles, reconnaissance des pouvoirs publics) bénéficie au projet « Up Straw » avec un partage de connaissances et de retours d’expérience.

Ainsi un MOOC sur la construction paille (en français et en anglais) a été lancé le 5 octobre dernier. Le Réseau Belge francophone de la construction paille sera officiellement créé le 23 octobre 2020. Une base de données commune compilant plus de 4 000 références, études techniques et scientifiques sur la construction paille a été mis en place. Les documents de référence en Europe (dont les règles professionnelles de la construction paille) sont peu à peu traduits en anglais. Et une plateforme propose de répertorier tous les professionnels de la construction paille de l’Europe du nord-ouest.

À la fin du projet, en 2021, un bâtiment démonstrateur en paille (neuf ou rénovation) aura été réalisé dans chaque pays partenaire. Cinq exemples qui susciteront intérêt et engagement dans la commande publique sur le long terme, car la paille, nous le savons, est un matériau pérenne par excellence !     

Si l'organisation du marché évolue différemment dans chaque pays, on note que les réseaux et les principaux protagonistes des marchés nationaux se sont structurés. Tous partagent le même défi : trouver un modèle économique permettant d'accompagner le développement de la construction paille dans leur pays.

Chantier de l'Abbaye Plankestetten (Allemagne) en caisson préfabriqué - un des cinq bâtiments démonstrateurs du projet européen Up Straw

Rénovation

Le convention citoyenne pour le climat propose de « rendre obligatoire la rénovation énergétique globale des bâtiments d’ici 2040 ». Quelle est la place de la paille dans la rénovation ?

[Benoît Rougelot] Il faudrait rendre obligatoire la rénovation énergétique globale des bâtiments avec des matériaux biosourcés et géosourcés ! La paille et tous ses amis non-pétrochimiques doivent être considérés comme les matériaux indispensables à la rénovation afin de réduire l'empreinte énergétique des passoires thermiques, tant en hiver qu'en été, tout en limitant son empreinte carbone pour y arriver (stockage biogénique des matériaux issus de la biomasse : 14 kg eq. CO2 / m² pour la paille). L'enjeu écologique résonne avec des enjeux sociétaux : rénover crée de l'emploi local non délocalisable ! Les passoires thermiques étant massivement situées dans les quartiers défavorisés, on peut activer et réenchanter les métiers du bâtiment avec une montée en compétence et en savoir-faire relocalisés.

Chantier d'isolation thermique par l'extérieur d'un immeuble de Paris Habitat, 15e arr. [Raphael Pauschitz / Topophile]

Isolation

La question de l’isolation thermique par l’extérieur (I.T.E.) occupe depuis plusieurs années le Réseau français de la construction paille (R.F.C.P.). Après la paille comme remplissage d’ossature et support d’enduit, à quand des règles professionnelles étendues à l’I.T.E. ?

[B.R.] Les chapitres concernant l’I.T.E. paille dans les Règles professionnelles sont écrits et prêts à être publiés. Nous n’attendons que le feu vert de la Commission prévention produit de Agence qualité construction pour pouvoir les éditer. Des chantiers de construction utilisant cette technique sont réalisés hors règles professionnelles pour l'instant, et seront régularisés lorsque la norme aura changée.

Changement climatique

Plus largement, quel(s) rôle(s) la paille peut-elle jouer dans la lutte contre les épisodes de forte chaleur et contre le changement climatique ?

[B.R.] Nous avons réalisé au R.F.C.P., un paillardage le 23 juillet 2020 avec Luc Floissac et Richard Franck sur le confort d’été dans les bâtiments tertiaires. La paille avec ses caractéristiques de déphasage apparaît comme une solution plus que pertinente. Les retours d'expérience (« bâtiment Low Cal », siège social d’Ecocert…) instrumentés le démontrent sur nos climats métropolitains actuels. Par contre, les prédictions les plus optimistes du GIEC montrent que même avec le meilleur matériau isolant au monde qu’est la paille, les quatre mois de canicule annuels seront fatals. Un changement complet de paradigme constructif métropolitain doit être pensé dès maintenant.

Salubrité

Pandémie oblige, la salubrité et l’hygiène des villes et des constructions redeviennent des priorités. Outre ses propriétés physiques et thermiques connues, en quoi la paille contribue-t-elle à une atmosphère intérieure saine et agréable ?

[B.R.] La paille ne dégage pas de C.O.V. (composés organiques volatils) et si elle est associée au bon matériau (ce qui est le cas en général car qui pense « paille », pense globalement), la construction est saine. La terre souvent associée est un excellent régulateur hygroscopique. Les propriétés antibactériennes du matériau bois et son rôle sur la qualité d'air commencent à être également documentées. La ventilation des constructions paille est souvent bien pensée car la conception bioclimatique est une approche systémique et globale. Le confinement a fait réfléchir bon nombre de gens sur leurs espaces intérieurs, leur rapport au travail et leur rapport au monde vivant. Si cela peut déboucher sur une prise de conscience massive de notre fragilité et un changement de paradigme dans les normes constructives, sociales et sociétales, nous pouvons nous en réjouir et rêver d'un monde meilleur.

Propos recueillis par Martin Paquot