L'utopie ou la mort

Les 10 recommandements pour une métanoïa territoriale

ANPU | 24 août 2020

Introduction

L’Agence Nationale de Psychanalyse Urbaine (ANPU) a initié le ThInk Laugh Tank ! (TILT !) « un groupe de réflexion dont les membres volontaires se reconnaissent dans leur capacité à penser en riant » (dixit). Le 18 juin 2020, TILT adresse ces 10 recommandements pour une métanoïa territoriales aux futurs présidents des métropoles françaises. Ils constituent « le programme d’urgence métropolitaine nécessaire à l’épanouissement urbain tant attendu ! » Nous reproduisons ci-après les grandes lignes de ces recommandements et vous invitons à télécharger la version complète en fin d’article.

Les 10 recommandements

1 – Un bouquet final après la RÉA (Rupture Énergétique à l’Amiable)

Les métropoles s’engagent à sortir du réseau nucléaire en 1 mandat, soit 6 ans ! Pour que cette rupture énergétique se fasse à l’amiable, les métropoles s’engagent à composer leur propre bouquet énergétique pour l’offrir aux habitants !

2 – T.H.C. pour tous (Transport Hors du Commun)

Les métropoles s’engagent à mener une politique favorisant les transports à assistance musculaire sur l’ensemble de l’aire métropolitaine, en vue d’une part, de reconquérir les espaces alloués aux moyens de transport individuel trop envahissants et d’autre part, de baisser drastiquement la consommation énergétique de ces derniers.

3 – Sanctuarisation des Eaux de Vie

Les métropoles s’engagent à classer au patrimoine mondial de l’eau de vie les nappes phréatiques et les rivières, sous, sur, et en aval de leur territoire !

4 – M.S.T (Mission Santé Territoriale)

Les métropoles se considéreront, non plus comme une accumulation de systèmes parallèles, mais comme un système complexe en quête d’équilibre. Les métropoles s’engagent à se soumettre à une M.S.T. dirigée par des écologues urbains indépendants !

5 – A.A.A (Artisanat Agro-Alimentaire)

Les métropoles s’engagent à développer un programme de PAI (Pratique Agricole Interstitielle), parce que leur survie repose sur la PAI !

6 – O.O.O (Organisation d’une Oisiveté Obligatoire)

Les métropoles s’engagent à entamer une mutation de leur économie de croissance vers une économie de l’âge adulte, basée sur l’organisation d’une oisiveté obligatoire.

7 – Tolérance 0% de vacance

Les métropoles s’engagent à décréter la tolérance zéro en matière de locaux vacants.

8 – Les 1/3 vieux. Préparation du Papy-Krach

Les métropoles s’engagent à créer un C.A.P. (Certificat d’Aptitude à la Procrastination) pour les boomers. Ce certificat leur apprendra à remettre au lendemain l’application de leurs idées d’hier.

9 – Point G. (Point Gouvernance)

Les métropoles s’engagent à mettre un terme au professionnalisme politique en organisant des collèges citoyens qui auront le pouvoir de codiriger la métropole lors du prochain mandat puis de la diriger seuls dès la mandature suivante.

10 – Arbrisme. Que ton arbre soit sanctifié !

Les métropoles s’engagent à sanctifier l’arbre et à planter autant de bois que possible pour montrer leur foi en l’Arbrisme !


La conclusion d’un temps est l’introduction du temps suivant

Décrétons dès aujourd’hui que toutes les métropoles de France sont des zones à défendre !

Bien sûr que les 10 recommandements ne vont pas se faire en un jour. D’aucuns fustigeront ce programme. Démago, populiste, voire facho ou coco, toutes les étiquettes que l’on voudra y coller appartiennent à l’ancien monde. Les jugements économiques feront arguments de poids pour annoncer une récession insurmontable, et les 10 recommandements seront accusés de mettre la sacro-sainte croissance à l’échafaud. Les temps seront difficiles pour construire une civilisation nouvelle.
Le dernier changement civilisationnel entre l’antiquité gréco-romaine et l’ère judéo- chrétienne a pris plusieurs siècles, restés obscurs, tout au long du Haut Moyen-âge mystérieux et silencieux. Mais c’est en ayant conscience de la tâche à abattre que nous pouvons nous investir corps et âme dans la mise en place d’une civilisation humano-apaisée. Le changement fait peur mais il est raisonnable quand il est choisi ! C’est le changement imposé qui est source d’angoisses.

Tous ensemble choisissons la métanoïa territoriale pour nos enfants et les générations futures.

Peu de temps avant le confinement, il était douloureux de constater que l’être humain ne disposait plus, que de deux états : être pour ou être contre. Il ne disposait, non plus, que de deux actions : militer ou dénoncer.... Alors ? Faut-il continuer comme avant ?

Voulons-nous que le confinement devienne la règle pendant des décennies, en attendant le miracle technologique, qui nous permettrait de survivre encore et encore, dans le jardin d’Éden que nous avons transformé en taudis d’Éden ?

La planète est friche et petit à petit nous finissons par squatter un habitat indigne.
Si nous n’agissons pas, c’est la ruine qui nous guette et celle-ci deviendra tout simplement inhabitable. Gardons à l’esprit qu’une friche réhabilitée est un habitat qui peut faire rêver. Il est grand temps de se relever les manches et de réhabiliter notre friche commune. Reconstruisons par petits bouts les moindres coins et recoins de nos locaux. Réhabilitons l’espace planète ! Reconstruisons les écosystèmes !

Il y a eu les 30 glorieuses ! Il y a eu les 30 piteuses ! Nous en sommes au 30 dernières ! Alors ces 30 dernières sont peut-être les 30 dernières de notre civilisation, voire pire, les dernières de l’humanité selon les prédictions les plus terribles.

Nous ne pouvons pas le croire. Voyons ces 30 dernières comme les dernières d’un mauvais cycle, dont nous allons sortir au plus vite !

Youpi !

Réjouissons-nous d’en sortir et vite passons au cycle suivant, qui sera bien plus vertueux que le cycle vicieux qui n’en nit plus de nous emmener vers les perspectives les plus morbides !

Clamons en cœur : la métanoïa c’est maintenant ! Les 10 années qui nous restent sur ce cycle des 30 dernières seront folles d’énergie ! Déclarons les années folles ouvertes ! Nous ne sommes pas en guerre ! Il faut débrider les imaginaires en une mandature ! La métanoïa c’est maintenant ! Déclarons les années folles ouvertes !

Françaises, Français, métropolitaines, métropolitains, chères habitantes, chers habitants, tentons de nous amuser ensemble avec un nouveau jeu de société grandeur nature.

Note

Rassurez-vous, la métanoïa n’est rien d’autre qu’un changement d’état d’esprit lorsqu’on est confronté à quelque chose qui nous dépasse, comme par exemple, le dérèglement climatique, vous voyez ?